Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

Economie

Vivendi et son ex-PDG Messier face à la justice américaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/10/2009

Le procès pour fraude comptable de Vivendi Universal et son ex-PDG Jean-Marie Messier s'ouvre à New York. La justice pourrait leur ordonner de dédommager les actionnaires pénalisés par l'effondrement du titre du groupe entre 2001 et 2002.

AFP - L'ancien PDG de Vivendi Universal, Jean-Marie Messier, est arrivé lundi après-midi au tribunal fédéral de New York où vient de s'ouvrir le procès intenté par des actionnaires s'estimant floués par la communication financière du groupe en 2000-2002, a constaté l'AFP.
   
M. Messier est entré dans la salle d'audience du tribunal pendant une interruption de séance, en début d'après-midi, alors que le processus de sélection du jury n'était pas achevé.
   
L'air tendu, il a serré la main de Jean-René Fourtou, l'actuel président du conseil de surveillance du groupe redevenu Vivendi tout court en 2006.
   
Le juge fédéral Richard Holwell a consacré la journée de lundi à la sélection du jury, prévenant les jurés potentiels qu'ils pourraient être mobilisés durant deux à trois mois, du lundi au jeudi.
   
L'affaire remonte aux années 2000-02, c'est à dire aux suites de la fusion avec Seagram et Canal Plus qui avait fait de Vivendi Universal l'un des plus gros groupes de médias au monde.
   
Les plaignants -- qui pourraient atteindre le million, si l'on en croit le nombre d'investisseurs ayant détenu des actions Vivendi durant la période litigieuse, selon la justice française -- attaquent M. Messier, l'ancien directeur financier, Guillaume Hannezo, ainsi que Vivendi pour avoir embelli les comptes: alors que le groupe affirmait générer assez de liquidités pour honorer ses dettes, il a frôlé la faillite en 2002.
  

Première publication : 05/10/2009

COMMENTAIRE(S)