Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Macron aux États-Unis : un bilan en demi-teinte

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

Economie

Vivendi et son ex-PDG Messier face à la justice américaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/10/2009

Le procès pour fraude comptable de Vivendi Universal et son ex-PDG Jean-Marie Messier s'ouvre à New York. La justice pourrait leur ordonner de dédommager les actionnaires pénalisés par l'effondrement du titre du groupe entre 2001 et 2002.

AFP - L'ancien PDG de Vivendi Universal, Jean-Marie Messier, est arrivé lundi après-midi au tribunal fédéral de New York où vient de s'ouvrir le procès intenté par des actionnaires s'estimant floués par la communication financière du groupe en 2000-2002, a constaté l'AFP.
   
M. Messier est entré dans la salle d'audience du tribunal pendant une interruption de séance, en début d'après-midi, alors que le processus de sélection du jury n'était pas achevé.
   
L'air tendu, il a serré la main de Jean-René Fourtou, l'actuel président du conseil de surveillance du groupe redevenu Vivendi tout court en 2006.
   
Le juge fédéral Richard Holwell a consacré la journée de lundi à la sélection du jury, prévenant les jurés potentiels qu'ils pourraient être mobilisés durant deux à trois mois, du lundi au jeudi.
   
L'affaire remonte aux années 2000-02, c'est à dire aux suites de la fusion avec Seagram et Canal Plus qui avait fait de Vivendi Universal l'un des plus gros groupes de médias au monde.
   
Les plaignants -- qui pourraient atteindre le million, si l'on en croit le nombre d'investisseurs ayant détenu des actions Vivendi durant la période litigieuse, selon la justice française -- attaquent M. Messier, l'ancien directeur financier, Guillaume Hannezo, ainsi que Vivendi pour avoir embelli les comptes: alors que le groupe affirmait générer assez de liquidités pour honorer ses dettes, il a frôlé la faillite en 2002.
  

Première publication : 05/10/2009

COMMENTAIRE(S)