Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le Hamas dénonce le report du vote de l'ONU sur le rapport Goldstone

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2009

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a vivement dénoncé le report à mars 2010 du vote de l'ONU sur le rapport du juge Richard Goldstone, qui accuse notamment Israël de "crimes de guerre" lors de son offensive à Gaza, début 2009.

AFP - Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a dénoncé dimanche la décision de l'ONU de reporter la discussion sur le rapport Goldstone sur la guerre à Gaza, accusant l'Autorité palestinienne d'en être responsable.
  
"La décision prise par Ramallah (l'Autorité palestinienne) de retirer le rapport Goldstone était imprudente et irresponsable", a déclaré Ismaïl Haniyeh, estimant que l'on "vend(ait) le sang des enfants de Gaza".
  
"Cela n'affectera pas notre détermination de continuer à demander que les leaders de l'occupation (les dirigeants israéliens) soient envoyés à la cour (internationale de justice) pour leur crimes", a ajouté le chef du gouvernement du mouvement islamiste.
  
Le Conseil des droits de l'Homme a décidé vendredi de reporter à sa session de mars 2010 le vote d'une résolution sur le rapport d'enquête du juge sud-africain Richard Goldstone qui accusait notamment Israël de "crimes de guerre" durant son offensive à Gaza en décembre-janvier.
  
Celui-ci recommande de demander au Conseil de sécurité de saisir le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) si aucun progrès n'est réalisé d'ici six mois dans les enquêtes menées par les autorités israéliennes et les autorités de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.
  
Le document affirme également que les groupes palestiniens se sont rendus coupables de crimes de guerre, en allusion aux tirs de roquettes contre des villes de l'Etat hébreu.
  
Le Hamas estime que par cette initiative, l'Autorité palestinienne s'est rendue coupable d'un "crime sérieux contre le peuple palestinien". "Nous sommes surpris par la position de collaboration du gouvernement de Ramallah (siège de l'Autorité palestinienne, ndlr) avec l'occupation" israélienne, a ainsi estimé vendredi Tahar al-Nounou, porte-parole du Hamas.
  
La position du gouvernement de Ramallah a provoqué des remous au sein même de l'Autorité palestinienne, dont le ministre palestinien de l'Economie, Bassem Khouri, a démissionné samedi de ses fonctions, jugeant que la délégation palestinienne au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU avait manqué de fermeté.
  
Selon la presse internationale, la délégation palestinienne a cédé à la pression de Washington et fini par accepter ce report bien qu'elle ait estimé que le document "rapporte des faits incontestables".
  
Les Etats-Unis se sont opposés à un projet de résolution reprenant à son compte les recommandations de la mission Goldstone et reprochent au rapport d'être déséquilibré en "se focalisant de manière écrasante sur les actions d'Israël".
  
L'offensive israélienne contre la bande de Gaza, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, a fait plus de 1.400 morts palestiniens, en majorité des civils, selon des sources médicales palestiniennes.

Première publication : 06/10/2009

COMMENTAIRE(S)