Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Culture

Pas de bon de sortie pour le réalisateur détenu en Suisse

©

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 15/10/2009

La justice suisse a rejeté, ce mardi, la demande de remise en liberté sous caution du cinéaste franco-polonais Roman Polanski. Il restera donc en détention pendant qu'elle examinera la demande d'extradition formulée par les États-Unis.

C’est non. Le ministère suisse de la Justice s’est opposé, ce mardi, à une libération provisoire de Roman Polanski. Il a également recommandé au tribunal pénal fédéral de Bellinzone (canton du Tessin) de rejeter la demande des avocats du cinéaste, arrêté sur mandat d’arrêt américain à Zurich il y a dix jours. Principale raison à ce refus : les autorités helvétiques ont peur que M. Polanski prenne la fuite. "Même avec une liberté sous caution, il n'est pas garanti que M. Polanski restera dans la Confédération", a précisé un porte-parole du ministère, Folco Galli.

 

"Les juridictions peuvent craindre que la proximité de la France incite Roman Polanski à s’échapper, comme il l’a fait autrefois des États-Unis. Mais les circonstances sont extrêmement différentes", estime Me Georges Kiejman, avocat de Roman Polanski, interrogé par FRANCE 24.

 

Les avocats de Roman Polanski ont déposé deux recours, le 29 septembre : un premier devant le tribunal de Bellinzone concernant le "mandat d'arrêt en vue d'extradition" ; un second auprès du ministère de la Justice, lui demandant de "reconsidérer l'arrestation" elle-même. L'un et l'autre étant motivés par les mêmes arguments, le ministère suisse a jugé "inutile" de statuer par lui-même, a déclaré M. Galli.

 

"Il n'est pas en-dessous des lois non plus"

 

"Une précision : ce n’est pas la justice suisse qui a rejeté cette demande, mais l’Office fédéral, qui est l'équivalent de notre ministère de la Justice et de notre ministère de l’Intérieur, rétorque Me Kiejman. C’est donc une décision d’État, que l’on peut qualifier d’administrative ou de politique. Et c’est une décision décevante."

 

C’est donc maintenant au tribunal du canton du Tessin de rendre sa décision. Roman Polanski pourra ensuite faire appel.

 

À ceux qui disent que l'Oscar du meilleur réalisateur et Palme d'or à Cannes pour "Le Pianiste" n’est pas au-dessus des lois, Me Kiejman répond : "Il n’est pas en-dessous des lois non plus. Si la Suisse se rappelait qu’elle a adhéré à la Convention européenne des droits de l’Homme, dont la lettre et l’esprit sont tout à fait contraire à l’idée du procès inéquitable qui risque de lui être fait aux États-Unis, il devrait, au moins pour des raisons juridiques, être relâché."

 

M. Polanski est recherché par la justice américaine dans le cadre d'une procédure ouverte en 1977 pour "relations sexuelles illégales" avec une mineure âgée de 13 ans.

Première publication : 06/10/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)