Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Soudan du Sud : la famine, arme de guerre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : et la Palme d'or est attribuée à...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merkel-Trump, je t'aime moi non plus"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France - Russie : des relations économiques pas si frileuses

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lutte contre le terrorisme en Europe : et maintenant ?...

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Du violon pour faire face à la police au Venezuela et le coup de gueule d'un apiculteur français

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des coptes en Égypte

En savoir plus

Culture

Sur quel romancier ou quel poète pariez-vous ?

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 08/10/2009

Qui, après Jean-Marie Le Clézio en 2008, obtiendra le prix Nobel de littérature ? Un poète libanais ? Un romancier américain ? Impossible de le savoir. À moins de se fier aux cotes établies sur les sites de paris en ligne...

A quelques heures de l’annonce du prix Nobel de littérature 2009, les spéculations vont bon train mais tout n’est que rumeur. Normal, rien ne filtre des délibérations du jury, contrairement aux autres prix littéraires, comme le Goncourt ou le Booker Prize. Il n’est même pas possible de tirer leçon des débats précédents : les archives restent sous scellé pendant 50 ans.

 

 

Cette année, il est d’autant plus difficile de se faire une idée que l'Académie suédoise a changé de nouveau secrétaire permanent : Peter Englund a remplacé Horace Engdahl. Ce dernier avait créé la polémique l’an passé en estimant que les auteurs américains étaient trop influencés par la culture de masse. Il faut d’ailleurs remonter à 1993 pour trouver un lauréat américain, la romancière Toni Morrison.

 
 
Faites vos jeux !

 

Spéculation pour spéculation, autant aller sur le site de paris en ligne britannique Ladbrokes.com, la  "vox populi" sur Internet. Les parieurs -majoritairement anglophones- ont toujours eu un faible pour les auteurs américains : Joyce Carol Oates est deuxième du classement avec une cote établie à 5 contre 1, Philip Roth troisième (5/1), Thomas Pynchon cinquième (7/1), Don DeLillo est crédité d'un 12 contre 1. Mais le grand favori est israélien : Amos Oz obtient un joli 3 contre 1.

 

Qu'on ne s'y méprenne pas, Ladbrokes a quelquefois eu de bonnes intuitions sur le verdict suédois. En 2006, les parieurs accordaient une large préférence au Turc Orhan Pamuk, lequel a bel et bien remporté le prix Nobel cette année-là. En 2008, le lauréat Jean-Marie Le Clézio était passé, quelques heures avant l’annonce de Stockholm, d’une cote de 14 contre 1 à 2 contre 1. Si l’on doit se fier à ce genre d’ascension fulgurante de dernière heure, la romancière roumaine de langue allemande Herta Müller pourrait se voir décerner le prestigieux prix : en quelques jours, sa cote est  passée  de 50 contre 1 à... 6 contre 1 ! Jeudi matin, elle était remonté en deuxième place derrière Amos Oz, avec un 3/1. Le blog The Literary Saloon, en tout cas, a déjà misé sur elle.

 

Dernière rumeur en date : la poésie pourrait être récompensée, avec des auteurs tels que le Suédois Tomas Tranströmer, le Libanais Adonis ou le Sud-Coréen Ko Un. Il faut remonter à 1996 pour trouver le dernier poète récompensé, en la personne de Wislawa Szymborska, de nationalité polonaise.

 

 

Première publication : 07/10/2009

COMMENTAIRE(S)