Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

FRANCE

Arrestation de deux Algériens soupçonnés d'être proches d'AQMI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/10/2009

Deux frères de nationalité algérienne présentés comme proches d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), la branche nord-africaine de la nébuleuse terroriste, ont été interpellés ce jeudi, à Vienne, dans le département de l'Isère.

REUTERS - Deux ressortissants algériens soupçonnés d'être liés à Al Qaïda ont été interpellés jeudi matin à Vienne, en Isère, a-t-on appris de source judiciaire.

Il s'agit de deux frères présentés comme proches d'Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), la branche nord-africaine de la nébuleuse islamiste, précise-t-on de même source.

Ils ont été interpellés par des policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur commission rogatoire d'un juge antiterroriste, indique-t-on de source policière.

"Il appartiendra à l'enquête de démontrer quels étaient les objectifs poursuivis par ceux-ci", a dit le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.

"Peut-être l'enquête démontrera que, grâce à ces deux interpellations, le pire a pu être évité", a ajouté le ministre de l'Intérieur, qui s'exprimait à la préfecture de Lyon à l'issue d'une réunion sur le thème de la sécurité.

Première publication : 08/10/2009

COMMENTAIRE(S)