Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

Asie - pacifique

Des dizaines de morts dans un attentat sur un marché de Peshawar

Vidéo par Anne-Isabelle TOLLET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/10/2009

La ville de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a été touchée par un nouvel attentat. Une voiture piégée a explosé sur un marché très fréquenté du centre, tuant au moins 42 personnes et en blessant une centaine d'autres.

AFP - Au moins 42 personnes ont été tuées vendredi dans un attentat suicide à la voiture piégée sur un marché bondé de Peshawar, ville du nord-ouest du Pakistan récemment touchée par des attentats sanglants des talibans liés à Al-Qaïda, selon l'administration locale.
   
Près de 2.200 personnes ont été tuées en un peu plus de deux ans dans tout le pays dans une vague d'attentats perpétrés pour la grande majorité par des kamikazes du principal mouvement de talibans.
    
"Au moins 42 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées", a annoncé aux journalistes sur place Zahir Ali Shah, ministre provincial de la Santé.
   
Ce bilan a été confirmé à l'AFP par le Dr Mehboob Ali, responsable de l'hôpital principal de la ville, le Lady Reading Hospital.
   

"C'était un attentat suicide", a déclaré à la presse sur place Shafqat Malik, le chef de l'unité de déminage de la police de Peshawar.
   
Il s'agissait du sixième attentat en quatre mois à Peshawar, la tentaculaire capitale de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP), non loin des zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, où l'armée a lancé récemment des offensives contre les talibans pakistanais et leurs alliés combattants étrangers d'Al-Qaïda.
   
Au total, ces six attentats --dont cinq suicide-- ont fait pour l'heure 67 morts. Ils ont, pour la plupart, été revendiqués par le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda et qui combat le gouvernement et l'armée d'Islamabad, qu'il accuse de s'être alliée depuis fin 2001 à Washington dans sa "guerre contre le terrorisme".
   
Récemment, le nouveau chef du TTP, Hakimullah Mehsud, a juré de multiplier les attaques contre "l'Amérique et le Pakistan" pour venger la mort de son prédécesseur Baïtullah Mehsud, tué le 5 août dans un des nombreux tirs de missiles guidés américains qui s'abattent régulièrement sur les zones tribales.

Première publication : 09/10/2009

COMMENTAIRE(S)