Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar outre-Atlantique

    En savoir plus

Amériques

Soupçonné de crimes, le présentateur Wallace Souza se livre à la police

©

Vidéo par Récit : Achren VERDIAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/10/2009

En cavale depuis lundi, la star du petit écran brésilien Wallace Souza s'est livré à la police. Cet ancien député et policier est soupçonné d'avoir commandité des meurtres pour doper l'audience de son émission.

AFP - Le présentateur vedette Wallace Souza, soupçonné d'avoir commandité des meurtres pour doper l'audience de son émission de télévision en Amazonie, s'est livré vendredi à la police.
  
"Souza s'est livré ce matin à la police", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de Manaus, la capitale du vaste Etat d'Amazonas.
  
Ce présentateur populaire, ex-député et ex-policier, était en cavale depuis lundi après qu'un juge local, Mauro Antony, eut émis un mandat d'emprisonnement contre lui pour meurtres, trafic de drogue et association criminelle, notamment.
  
La semaine dernière, l'Assemblée législative de Manaus a expulsé de ses rangs Wallace Souza, membre du Parti Progressiste (PP-droite), lui faisant ainsi perdre son immunité parlementaire.
  
L'ex-animateur de télévision, élu en 2006 député de l'Etat d'Amazonas, sera maintenant jugé par la justice commune.
  
Son avocat Francisco Balieiro tentait vendredi de le faire incarcérer dans une cellule isolée, comme c'est le cas au Brésil pour les détenus ayant fait des études supérieures, bien que Souza ne soit pas allé à l'université, selon la police.
  
La police accuse Wallace Souza de faire partie d'une organisation criminelle composée d'une quarantaine de personnes, toutes inculpées d'homicides, de formation de bande armée, d'association pour trafic de drogue et de port illégal d'armes.
  
Dans l'un de ses reportages, on voyait le corps d'un trafiquant de drogue présumé en train de brûler, bien avant l'arrivée de la police. C'est le fait qu'il arrivait toujours avant les policiers sur les lieux des crimes qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs.
  
Plusieurs témoins ont ensuite raconté que Souza n'avait pas hésité à commanditer des meurtres pour crédibiliser son discours sécuritaire et doper l'audience de son émission.
  
A la suite de ces accusations, Souza a été démis de ses fonctions de présentateur de la chaîne Em Tempo en avril dernier.
  
Le présentateur, dont le frère Carlos Souza est maire-adjoint de Manaus, avait à l'époque protesté de son innocence, déclarant à l'AFP être "victime d'un complot du crime organisé".
  
En dépit des lourdes charges pesant sur lui, il n'avait pas été arrêté, la police estimant qu'il ne disparaîtrait pas dans la nature.
  
En avril également, son fils Raphael Souza avait été mis sous les verrous après une perquisition au domicile familial. La police avait trouvé dans sa chambre des armes et des munitions d'usage exclusivement militaire.

Première publication : 10/10/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)