Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Au moins 14 morts dans l'explosion de voitures piégées à Ramadi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2009

Trois voitures piégées ont explosé à proximité d'un bâtiment public de la ville de Ramadi, dans l'ouest de l'Irak. Au moins 14 personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées.

AFP - Au moins 14 personnes sont mortes et plusieurs dizaines ont été blessées dimanche dans trois explosions successives à Ramadi, dans l'ouest de l'Irak, a-t-on appris auprès de responsables de la sécurité et de la police.
   
Les deux premières détonations se sont produites alors qu'une réunion était en cours à l'intérieur d'un immeuble appartenant au gouvernorat de la province, a précisé un responsable de la police.
   
Une première voiture piégée a explosé vers 12H30 (09H30 GMT) à une vingtaine de mètres du bâtiment public, entraînant l'arrivée des pompiers et de la police, a constaté un correspondant de l'AFP qui se trouvait sur place.
   
Une seconde voiture piégée a alors explosé, selon la même source.
   
Un attentat suicide a par la suite été perpétré à l'hôpital général de Ramadi, entraînant la mort d'au moins deux personnes, selon le responsable de la police.
   
D'autres responsables avaient auparavant fait état de 16 morts et d'une soixantaine de blessés dans l'explosion successive de trois voitures piégées.
   
La ville de Ramadi se situe à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad. Il s'agit de la capitale de la province majoritairement sunnite d'Al-Anbar, qui fut longtemps un fief de l'insurrection.

Première publication : 11/10/2009

COMMENTAIRE(S)