Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Renseignement: une loi qui inquiète

En savoir plus

FOCUS

Finlande : les populistes au gouvernement?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Chamfort, retour de l'éternel dandy de la chanson française!

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Éthiopie : le défi vert

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

David Cameron vs Ed Miliband : le match des programmes

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

Asie - pacifique

Offensive terrestre "imminente" contre les Taliban au Waziristan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2009

Alors que l'armée de l'air pakistanaise a bombardé les repaires de rebelles talibans dans leur fief du Sud-Waziristan, dimanche, Islamabad annonçait qu'une intervention terrestre était "imminente" dans la région.

REUTERS - L'armée de l'air pakistanaise a procédé à des bombardements sur des repaires de rebelles taliban dans leur fief du Sud-Waziristan tandis que le gouvernement a annoncé qu'une intervention terrestre était "imminente".
 
Le pilonnage aérien a commencé dimanche soir, quelques heures après que des commandos ont libéré 39 otages retenus par des ravisseurs qui avaient investi un bâtiment militaire à Rawalpindi, près d'Islamabad.
 
"Les avions ont touché et détruit deux de leurs repaires à Makeen et Ladha et nous comptons 16 rebelles tués", a dit un responsable des services de renseignement dans la région.
 
Les bombardements aériens ou les tirs d'artillerie contre le sud du Waziristan durent depuis plusieurs mois, mais le gouvernement pakistanais n'a pas encore franchi le pas d'une offensive terrestre.
 
Le ministre de l'Intérieur Rehman Malik a annoncé à Reuters dans un entretien à Singapour que l'offensive est "imminente".
 
"Nous n'avons pas de pitié pour eux parce que nous sommes déterminés à les chasser", a dit Malik. "Il n'y a aucune place pour eux au Pakistan, je vous le promets."
 
Malik a précisé que les taliban pakistanais et Al Qaïda sont soupçonnés d'être derrière l'attaque menée samedi contre le quartier général de l'armée à Rawalpindi.
 
Malik a précisé que cette offensive ne représente plus un choix. "Ce n'est pas une question d'engagement, cela est devenue une obligation parce qu'il existe une demande de la part des tribus locales pour que nous menions cette opération", a-t-il ajouté.
 
Quelque 28.000 soldats ont été mobilisés pour déloger les rebelles taliban dont le nombre est estimé à 10.000, avaient indiqué des responsables militaires auparavant.

 

Première publication : 12/10/2009

  • PAKISTAN

    Des militaires pris en otages près du QG de l'armée à Rawalpindi

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Attaque contre le quartier général de l'armée pakistanaise à Rawalpindi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)