Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle américaine : avantage Hillary Clinton

En savoir plus

FOCUS

L’Afghanistan dans l’impasse politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Exposition "Hergé" : qui était le créateur de Tintin ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

Asie - pacifique

Attentat-suicide meurtrier dans la province de Diyala

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/10/2009

Un kamikaze a actionné sa ceinture d'explosifs à l'intérieur d'un café de la province de Diyala, dans l'est de l'Irak. Selon la police, huit personnes, dont le chef local d'une milice sunnite alliée au gouvernement, ont péri dans cette attaque-suicid

AFP - Huit personnes ont été tuées, dont un chef d'une milice combattant Al-Qaïda, et 10 ont été blessées par un kamikaze qui a actionné mardi sa ceinture d'explosifs dans une localité de l'est de l'Irak, ont indiqué un responsable des services de sécurité et un médecin.
  
Le kamikaze s'est fait exploser dans un café de Bouhrouz (province de Diyala), où était présent Laith Michaane, le chef local des Sahwa --milices sunnites qui combattent le réseau extrémiste d'Oussama ben Laden--, a précisé à l'AFP un responsable des Opérations de sécurité de Baqouba.
  
Le chef local et l'un de ses gardes du corps ont été tués, alors qu'un autre garde fait partie des blessés, selon ce responsable.
  
Le bilan a été confirmé par le Dr Ahmed Alouane, de l'Hôpital général de Baqouba. "Nous avons reçu huit corps et dix personnes blessées", a-t-il indiqué à l'AFP, précisant que toutes les victimes étaient des hommes.
  
La région sunnite de Bourhouz (60 km au nord-est de Bagdad), qui reste un fief d'Al-Qaïda, avait été la veille le théâtre de deux attentats à l'engin piégé, qui avaient fait deux morts et quatre blessés.
  
Après les violences de lundi, la police avait fouillé plusieurs maisons et procédé à 10 arrestations.

Première publication : 13/10/2009

  • IRAK

    Au moins 14 morts dans l'explosion de voitures piégées à Ramadi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)