Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Angela Merkel à Kiev pour arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

Amériques Asie - pacifique

Barack Obama devrait envoyer 13 000 renforts en Afghanistan

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/10/2009

Quelque 13 000 hommes - mécaniciens, médecins et spécialistes du renseignement pour la plupart - vont venir renforcer les troupes américaines en Afghanistan. Barack Obama a pris cette décision sans l'annoncer, affirme le Washington Post.

AFP - Le quotidien Washington Post a affirmé lundi que le président américain Barack Obama avait décidé d'envoyer en Afghanistan, sans l'annoncer, 13.000 soldats américains en plus des 21.000 renforts qu'il a rendus publics en mars, après sa prise de fonction.

Selon le journal, ces 13.000 militaires, qui porteraient en fait à 34.000 le total des renforts envoyés en Afghanistan par Obama, sont essentiellement des troupes de soutien tels que des mécaniciens, du personnel médical, des spécialistes du renseignement ou des agents de la police militaire.


Le Washington Post, qui a publié un article sur son site internet dans la nuit de lundi à mardi, croit savoir que le Pentagone et la Maison Blanche n'ont pas communiqué sur l'envoi de ces forces de soutien, se bornant à annoncer le déploiement des 21.000 soldats des forces de combat.

"Obama a donné son feu vert à l'ensemble. Seul l'envoi des 21.000 a été annoncé", a indiqué un responsable militaire au Washington Post.

M. Obama est appelé à se décider dans les prochaines semaines sur la nécessité de déployer ou pas les dizaines de milliers de soldats supplémentaires que lui demande son commandant sur le terrain, le général Stanley McChrystal.

Le général réclamerait entre 40.000 et 60.000 hommes supplémentaires, selon diverses sources, en sus des 21.000 que M. Obama a déjà accepté d'envoyer depuis sa prise de fonctions.

Par le passé, les déploiements de forces de soutien n'ont pas été annoncés par le Pentagone et la Maison Blanche. L'ancien président George W. Bush avait par exemple rendu public un envoi de 20.000 soldats de combat supplémentaires en Irak, sans faire mention de 8.000 renforts appartenant à des troupes de soutien.

Selon un décompte établi par le Washington Post pour le début octobre, quelque 65.000 soldats américains se trouvent actuellement en Afghanistan et environ 124.000 en Irak, contre respectivement 26.000 et 160.000 au plus fort de l'insurrection irakienne, à la charnière des années 2007 et 2008.

Première publication : 13/10/2009

COMMENTAIRE(S)