Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

Amériques Asie - pacifique

Barack Obama devrait envoyer 13 000 renforts en Afghanistan

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/10/2009

Quelque 13 000 hommes - mécaniciens, médecins et spécialistes du renseignement pour la plupart - vont venir renforcer les troupes américaines en Afghanistan. Barack Obama a pris cette décision sans l'annoncer, affirme le Washington Post.

AFP - Le quotidien Washington Post a affirmé lundi que le président américain Barack Obama avait décidé d'envoyer en Afghanistan, sans l'annoncer, 13.000 soldats américains en plus des 21.000 renforts qu'il a rendus publics en mars, après sa prise de fonction.

Selon le journal, ces 13.000 militaires, qui porteraient en fait à 34.000 le total des renforts envoyés en Afghanistan par Obama, sont essentiellement des troupes de soutien tels que des mécaniciens, du personnel médical, des spécialistes du renseignement ou des agents de la police militaire.


Le Washington Post, qui a publié un article sur son site internet dans la nuit de lundi à mardi, croit savoir que le Pentagone et la Maison Blanche n'ont pas communiqué sur l'envoi de ces forces de soutien, se bornant à annoncer le déploiement des 21.000 soldats des forces de combat.

"Obama a donné son feu vert à l'ensemble. Seul l'envoi des 21.000 a été annoncé", a indiqué un responsable militaire au Washington Post.

M. Obama est appelé à se décider dans les prochaines semaines sur la nécessité de déployer ou pas les dizaines de milliers de soldats supplémentaires que lui demande son commandant sur le terrain, le général Stanley McChrystal.

Le général réclamerait entre 40.000 et 60.000 hommes supplémentaires, selon diverses sources, en sus des 21.000 que M. Obama a déjà accepté d'envoyer depuis sa prise de fonctions.

Par le passé, les déploiements de forces de soutien n'ont pas été annoncés par le Pentagone et la Maison Blanche. L'ancien président George W. Bush avait par exemple rendu public un envoi de 20.000 soldats de combat supplémentaires en Irak, sans faire mention de 8.000 renforts appartenant à des troupes de soutien.

Selon un décompte établi par le Washington Post pour le début octobre, quelque 65.000 soldats américains se trouvent actuellement en Afghanistan et environ 124.000 en Irak, contre respectivement 26.000 et 160.000 au plus fort de l'insurrection irakienne, à la charnière des années 2007 et 2008.

Première publication : 13/10/2009

COMMENTAIRE(S)