Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : David Letterman fait ses adieux au "Late Show"

En savoir plus

POLITIQUE

François Bayrou : "Je n’ai jamais souhaité que l’on bombarde Bachar Al-Assad"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Paul Polman : "Nous devons nous attaquer au problème du changement climatique"

En savoir plus

POLITIQUE

François Bayrou : "L’Éducation nationale française, c’est un idéal"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Audiard et Hou Hsiao-Hsien font leur cinéma!

En savoir plus

FOCUS

La mère d’une victime de Merah emmène 17 ados au Proche-Orient

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Immigration en Europe : la France rejette la politique de "quotas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Devises : près de 6 milliards de dollars d'amendes contre 6 banques

En savoir plus

DÉBAT

Migrants en Asie du sud-est : les Rohingyas, damnés de la mer (partie 2)

En savoir plus

Afrique

La Cour constitutionnelle valide l'élection d'Ali Bongo

Vidéo par Fiona CAMERON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2009

La Cour constitutionnelle gabonaise a définitivement validé l'élection du fils d'Omar Bongo Ondimba à la tête du Gabon, lundi. Onze recours en annulation avaient été déposés au lendemain du scrutin présidentiel du 30 août.

AFP - La Cour constitutionnelle gabonaise a validé lundi l'élection d'Ali Bongo à la présidence de la République du Gabon à l'issue de l'examen des 11 recours en annulation du scrutin du 30 août déposés par 9 candidats et une citoyenne, a annoncé sa présidente.

"L'élection de Monsieur Ali Bongo Ondimba en qualité de président de la République gabonaise est confirmée", a déclaré Marie-Madeleine Mborantsuo, à l'issue d'une heure et trente minutes de lecture de la décision de l'institution.

Selon la Cour, qui avait procédé fin septembre à un nouveau recomptage des voix, Ali Bongo, le fils du président Omar Bongo décédé en juin après 41 ans au pouvoir, a remporté le scrutin avec 41,79% des voix.

L'opposant historique Pierre Mamboundou est désormais 2e du scrutin, avec 25,64% des voix et passe ainsi devant l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame, crédité de 25,33% des suffrages.

D'après les résultats annoncés le 4 septembre par la Cour, Ali Bongo avait été élu avec 41,73% des suffrages devant M. Mba Obame avec 25,88% et M. Mamboundou avec 25,22%.



La Cour constitutionnelle a rejeté onze requêtes en annulation du scrutin, déposées par une citoyenne et neuf candidats, dont MM. Mba Obame et Mamboundou qui s'estiment chacun vainqueur.

Première publication : 13/10/2009

  • PRÉSIDENTIELLE GABONAISE

    L'opposant André Mba Obame entame une grève de la faim

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)