Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Macron aux États-Unis : un bilan en demi-teinte

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

Afrique

La Cour constitutionnelle valide l'élection d'Ali Bongo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2009

La Cour constitutionnelle gabonaise a définitivement validé l'élection du fils d'Omar Bongo Ondimba à la tête du Gabon, lundi. Onze recours en annulation avaient été déposés au lendemain du scrutin présidentiel du 30 août.

AFP - La Cour constitutionnelle gabonaise a validé lundi l'élection d'Ali Bongo à la présidence de la République du Gabon à l'issue de l'examen des 11 recours en annulation du scrutin du 30 août déposés par 9 candidats et une citoyenne, a annoncé sa présidente.

"L'élection de Monsieur Ali Bongo Ondimba en qualité de président de la République gabonaise est confirmée", a déclaré Marie-Madeleine Mborantsuo, à l'issue d'une heure et trente minutes de lecture de la décision de l'institution.

Selon la Cour, qui avait procédé fin septembre à un nouveau recomptage des voix, Ali Bongo, le fils du président Omar Bongo décédé en juin après 41 ans au pouvoir, a remporté le scrutin avec 41,79% des voix.

L'opposant historique Pierre Mamboundou est désormais 2e du scrutin, avec 25,64% des voix et passe ainsi devant l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame, crédité de 25,33% des suffrages.

D'après les résultats annoncés le 4 septembre par la Cour, Ali Bongo avait été élu avec 41,73% des suffrages devant M. Mba Obame avec 25,88% et M. Mamboundou avec 25,22%.



La Cour constitutionnelle a rejeté onze requêtes en annulation du scrutin, déposées par une citoyenne et neuf candidats, dont MM. Mba Obame et Mamboundou qui s'estiment chacun vainqueur.

Première publication : 13/10/2009

  • PRÉSIDENTIELLE GABONAISE

    L'opposant André Mba Obame entame une grève de la faim

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)