Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Alain Chamfort, retour de l'éternel dandy de la chanson française!

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Éthiopie : le défi vert

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

David Cameron vs Ed Miliband : le match des programmes

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

BILLET RETOUR

Chine : sept ans après le séisme au Sichuan, les questions restent en suspens

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bas les pattes !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La dérive morale de Tsahal"

En savoir plus

Economie

L'excédent commercial chinois recule de 26 % en un an

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2009

Même si la balance commerciale chinoise demeure largement excédentaire, elle peine à renouer avec ses brillants résultats de ces dernières années. En cause : la baisse de la demande étrangère et les importations de matières premières.

AFP - L'excédent commercial de la Chine a totalisé 135,48 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l'année, en baisse de 26% en glissement annuel, ont annoncé les Douanes mercredi.

Cependant, le mois dernier, la valeur totale des échanges commerciaux chinois a enregistré une meilleure performance que le mois précédent, baissant de 10,1% en glissement annuel, après -20,6% sur un an en août, selon la même source.

En septembre, les exportations ont décliné de 15,2% en glissement annuel (-23,4% en août), et les importations de seulement 3,5% sur un an (-17%).

"Les réserves de matières premières semblent avoir été le premier facteur de l'amélioration des importations", a commenté Nikhilesh Bhattacharyya économiste de Moody's Economy.com dans une note.

Depuis le début de l'année les importations de minerai de fer ont atteint 470 millions de tonnes selon les Douanes, en hausse de 35,7%.

Après deux trimestres de décélération, la croissance chinoise a rebondi au deuxième trimestre 2009 (+7,9%). Elle a été portée par le vaste plan de relance de l'économie, axé sur des investissements massifs (400 milliards d'euros sur deux ans) notamment dans les infrastructures, et des mesures de soutien à des grands secteurs, comme l'automobile ou les chantiers navals.

La première conséquence a été de faire repartir sa consommation de matières premières.

Su Chang, de CEB monitor Group à Pékin, souligne de son côté que les exportations chinoises bénéficient d'une "reprise de la demande étrangère".

Pour Jing Ulrich, économiste de JP Morgan, la demande étrangère devrait encore s'accroître dans les mois à venir "avec la reprise attendue de la croissance mondiale".

Jing Ulrich se demande néanmoins dans une note quels efforts ont dû consentir les exportateurs chinois pour enregistrer ces progrès, estimant que l'amélioration des exportations est surtout en termes de volumes, pas de valeur, ce qui, selon elle, "suggère des pressions considérables sur les prix à l'export".

Les Douanes ont souligné que les exportations de produits dont la production demande beaucoup de main d'oeuvre ont moins chuté que les autres, comme le textile, les chaussures ou les meubles.

Depuis le début de l'année, l'Union européenne est restée le premier partenaire commercial de la Chine. Le commerce UE-Chine a atteint 260,1 milliards de dollars sur cette période, en baisse de 19,4% sur un an, selon les Douanes.

Les Etats-Unis sont en deuxième position avec un commerce bilatéral de 211,9 milliards de dollars depuis janvier (-15,8% en glissement annuel).

Troisième partenaire, le Japon a vu ses échanges avec la Chine chuter de 20%, totalisant 162,2 milliards sur les trois premiers trimestres.

Première publication : 14/10/2009

COMMENTAIRE(S)