Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre Tsvangirai suspend ses contacts avec le camp présidentiel

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2010

À trois jours de l'ouverture du procès pour terrorisme de Roy Bennett, trésorier du parti de Morgan Tsvangirai, le Premier ministre zimbabwéen a annoncé qu'il rompait tout contact avec le camp du président Robert Mugabe. Il reste toutefois au gouvern

AFP - Le Premier ministre du Zimbabwe, Morgan Tsvangirai, a annoncé vendredi qu'il suspendait tous ses contacts avec le camp présidentiel, en raison de l'affaire Roy Bennett, mais qu'il ne se retirait pas du gouvernement d'union.
  
"C'est notre droit de nous détacher d'un partenaire malhonnête et indigne de confiance", a déclaré lors d'une conférence de presse Morgan Tsvangirai, qui partage depuis février le pouvoir avec le président Robert Mugabe.
  
"Pour cette raison, bien que nous restions au gouvernement, nous allons nous désengager de la Zanu-PF (le parti présidentiel) et notamment des réunions et des conseils des ministres jusqu'à ce que la confiance et le respect soient restaurés", a-t-il ajouté.
  
Un tribunal a ordonné mercredi la remise en détention de Roy Bennett, le trésorier du parti de Morgan Tsvangirai, et annoncé qu'il serait jugé pour terrorisme à partir de lundi.
  
Cet ancien fermier blanc avait été arrêté le 13 février, le jour de la prestation de serment du gouvernement d'union, dont il devait faire partie en tant que vice-ministre de l'Agriculture.
  
Le parti de Morgan Tsvangirai estime qu'il est victime d'un complot politique orchestré par le camp présidentiel.
 

Première publication : 16/10/2009

COMMENTAIRE(S)