Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouvernement des Maldives se jette à l'eau pour la défense de l'environnement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/10/2009

Soucieux d'attirer l'attention sur les dangers du réchauffement climatique qui menacent leur archipel, les membres du gouvernement des Maldives ont tenu le premier conseil des ministres... aquatique.

AFP - Le gouvernement des Maldives a tenu samedi sa réunion ministérielle sous l'eau, une première mondiale qui vise à attirer l'attention sur les effets du réchauffement climatique menacant cet archipel de l'Océan indien.

Protocole oblige, le président Mohamed Nasheed a plongé le premier, suivi de ses ministres en combinaisons et bouteilles.

Une dizaine de ministres ont pris place à six mètres de profondeur autour d'une table en forme de fer à cheval. Très symboliquement, ils ont adopté une résolution appelant à une action mondiale pour la réduction des émissions de CO2.

Les ministres, qui s'étaient entraînés depuis deux mois, étaient accompagnés de leurs moniteurs pour cette plongée organisée près de l'île Girifushi, à 25 mn en bateau de la capitale de l'archipel, Male.

"Nous devons décrocher un accord à Copenhague qui puisse permettre à tout le monde de survivre", a déclaré le président âgé de 42 ans en émergeant des eaux turquoises.

Une montée du niveau de la mer d'un mètre seulement submergerait presque totalement le récif corallien composé de 1.192 îles, faisant de cette destination exotique prisée des touristes fortunés l'une des causes célèbres de la lutte contre le changement climatique.

En 2007, la commission intergouvernementale des Nations unies sur le changement climatique a prévenu qu'une hausse du niveau de la mer de 18 à 59 cm d'ici 2100 serait suffisante pour rendre l'île inhabitable.
 

Première publication : 17/10/2009

COMMENTAIRE(S)