Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad au 20H

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du sud : l'armée déployée pour faire face aux violences xénophobes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le plan de Hollande pour l'emploi des jeunes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bureau des légendes" : Une série d'espionnage entre psychologie et action

En savoir plus

FOCUS

Beate et Serge Klarsfeld : un couple qui a dédié sa vie à la traque des nazis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Méditerranée : "Le cimetière marin"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Derrière les islamistes, les bassistes"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Selon Pierre-René Lemas (CDC), il faut commencer à baisser les impôts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

Amériques

Affrontements meurtriers entre policiers et trafiquants de drogue à Rio

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/10/2009

Au moins dix trafiquants de drogue présumés et deux policiers sont morts après de violents affrontements entre deux gangs rivaux d'une favela du nord de Rio de Janeiro.

AFP - Douze morts, dont deux policiers, un hélicoptère de la police abattu, des autobus incendiés: la "guerre du trafic" entre gangs rivaux et policiers a fait rage samedi dans le nord de Rio de Janeiro, rappelant que la violence était le problème numéro un de la ville siège des JO de 2016.
   
Deux policiers ont été tués et deux blessés - dont l'un gravement brûlé - samedi matin dans l'explosion de leur hélicoptère, touché par des tirs de fusil de trafiquants de drogue, lors d'une opération dans une favela du nord de Rio, a indiqué Mario Sergio Duarte, commandant de la police militaire lors d'une conférence de presse samedi soir.
   

Dans des échanges de tirs postérieurs avec la police, au cours de la journée, 10 trafiquants présumés ont également été tués et six personnes blessées par balles dont quatre policiers.
   
Après la chute de l'hélicoptère, la police a déployé une centaine d'hommes, appuyés par un véhicule blindé et des soldats d'élite du Bataillon d'opérations spéciales (Bope).
   
"Je n'avais jamais entendu autant de coups de feu de ma vie", a déclaré une adolescente de 15 ans qui vit dans la favela Morro dos Macacos.
   
"Tous les policiers de la ville sont en état d'alerte" pour renforcer la sécurité, a souligné le commandant Duarte.
   
En représailles à l'opération policière, neuf autobus ont été incendiés dans les quartiers populaires du nord.
   
Le chauffeur d'un bus incendié a déclaré à la presse que quinze hommes armés de fusils et de pistolets, le visage masqué, lui avaient ordonné de descendre et de faire sortir les passagers: "Descends, descends, nous allons mettre le feu!".
   
"Ces attaques sont un acte de désespoir des trafiquants de drogue qui perdent de l'espace" avec l'intensification des opérations de la police, a affirmé de son côté le secrétaire à la sécurité de l'Etat de Rio, José Mariano Beltrame.
   
La violence urbaine est un problème endémique à Rio, où près de deux millions de personnes, soit un tiers de la population, vivent dans quelque mille favelas. Les crimes font près de 6.000 victimes par an dans l'Etat de Rio qui compte quelque 14 millions d'habitants.
   
C'est l'un des principaux problèmes que devra résoudre la ville qui vient d'être choisie pour accueillir les Jeux Olympiques de 2016.
   
"Nous menons une lutte permanente contre le trafic. Nous avons dit au Comité olympique international que nous préparons la ville pas seulement pour les JO mais pour après", a déclaré le gouverneur de Rio, Sergio Cabral, samedi soir à la TV Globo. En poste depuis 2007, il a ordonné dès le début de son mandat une offensive massive contre le crime organisé, sans résultats manifestes jusqu'à présent.
   
La police était intervenue dans la favela Morro dos Macacos après  d'intenses échanges de tirs à l'aube entre deux bandes rivales de trafiquants de drogue. Les trafiquants d'une favela voisine Morro do Sao Joao essayaient d'envahir le Morro dos Macacos pour en prendre le contrôle.
   
"Nous savions par nos services de renseignements qu'ils allaient envahir la favela mais la dizaine d'accès à la favela a rendu difficile l'action de la police", a souligné M. Beltrame.

Première publication : 18/10/2009

  • BRÉSIL

    Soupçonné de crimes, le présentateur Wallace Souza se livre à la police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)