Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

Plus de 100 000 civils fuient les combats entre l’armée et les Taliban

©

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/10/2009

L’offensive des troupes pakistanaises contre les positions des Taliban au Sud-Waziristan entre dans son deuxième jour. L'armée annonce avoir perdu cinq hommes et tué au moins 60 insurgés islamistes.

AFP - Les talibans continuaient d'offrir dimanche une âpre résistance à l'armée pakistanaise qui a intensifié son offensive lancée la veille dans le district tribal du Waziristan du Sud, où plus de 100.000 personnes ont été déplacées.

L'armée a revendiqué la mort de 60 rebelles islamistes au deuxième jour de son offensive terrestre et aérienne qui mobilise quelque 20.000 hommes dans ce district extrêmement accidenté du nord-ouest du Pakistan.

"Au cours des dernières 24 heures, on a fait état de 60 terroristes tués dans l'opération Rah-e-Nijat. Les pertes des forces de sécurité sont de cinq morts et onze blessés", indique un communiqué militaire.

Equipés de roquettes et d'armes lourdes, les combattants islamistes ont opposé une vive résistance dans la zone de Sharwangi, la première en territoire des tribus Mehsud, qui composent le gros de l'encadrement et des combattants du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP).


L'aviation est entrée en action en menant des raids sur les localités de Ladha et Makeen, dans le nord du district où cinq repaires de talibans ont été détruits, a indiqué à l'AFP un officier sous le couvert de l'anonymat.

L'armée est cependant parvenue à s'emparer du village de Spinkai Raghzai et à mettre en place un checkpoint près de Kotkai, la ville dont est originaire le chef des talibans pakistanais Hakimullah Mehsud, a affirmé un autre responsable militaire.

Plus de 100.000 personnes ont déjà fui le Waziristan du Sud, selon l'armée pakistanaise et le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

"Environ 100.000 personnes ont été déplacées, elles s'installent dans les districts voisins de Tank et Dera Ismail Khan", a déclaré à l'AFP le colonel Waseem Shahid.

Les autorités avertissent que le nombre de déplacés pourrait atteindre 200.000.

Qualifiées par le président américain Barack Obama d'"endroit le plus dangereux du monde pour les Américains", les zones tribales du nord-ouest du Pakistan sont devenues progressivement depuis la chute, fin 2001, des talibans en Afghanistan le sanctuaire d'Al-Qaïda et une base-arrière des talibans afghans, soutenus par les talibans pakistanais dont c'est le fief.

Le gouvernement avait annoncé dès juin une offensive majeure dans ce district tribal fief des tribus Mehsud.

Le TTP dispose de 20.000 à 25.000 combattants dans les zones tribales dont 10.000 à 12.000 au Waziristan du Sud, épaulés par des combattants étrangers arabes ou venus d'Asie centrale, estiment les experts.

Des responsables militaires ont évoqué une durée de six à huit semaines pour cette offensive, l'objectif étant de terminer avant l'arrivée des premières neiges.

Washington considère qu'Al-Qaïda a reconstitué ses forces dans les zones tribales pakistanaises frontalières avec l'Afghanistan.

Les drones américains basés en Afghanistan tirent fréquemment des missiles visant Al-Qaïda et les talibans dans le nord-ouest du Pakistan et le chef-fondateur du TTP, Baïtullah Mehsud, a été tué par l'un d'eux le 5 août au Waziristan du Sud.

Pour le venger, le TTP a multiplié les attaques et attentats suicide, qui ont fait 178 morts ces douze derniers jours, jusqu'au coeur du pouvoir près d'Islamabad.

Selon des experts, l'offensive au Waziristan pourrait se solder par un désastre pour des troupes entraînées à la guerre conventionnelle et non à la contre-insurrection, dans une région où il est extrêmement difficile d'acheminer chars et pièces d'artillerie lourde.

Les nombreuses opérations militaires lancées par le passé n'ont engrangé que des succès limités et l'armée a déjà perdu 2.000 hommes depuis 2002.
 

Première publication : 18/10/2009

  • PAKISTAN

    La police à nouveau visée par un attentat à Peshawar

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Trois commissariats de police attaqués à Lahore

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)