Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Syrie : de Yarmouk à Paris, les "réfugiés du rap" racontent la guerre en chansons

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

Culture

La justice suisse rejette la demande de mise en liberté provisoire du cinéaste

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 20/10/2009

Le tribunal pénal fédéral suisse a rejeté la demande de mise en liberté provisoire du réalisateur franco-polonais Roman Polanski, en raison de risques "élevés" de fuite.

Nouvel épisode dans l’affaire Roman Polanski. Le tribunal pénal fédéral de Suisse a débouté, ce mardi, le cinéaste franco-polonais de sa demande de mise en liberté provisoire.

Peu après l’annonce de la décision, les avocats du réalisateur ont annoncé qu’ils allaient déposer un ultime recours auprès de la plus haute instance juridique du pays, le tribunal fédéral de Lausanne. "Nous allons essayer d'apporter des garanties encore plus fortes et mieux adaptées, nous allons tenter de démontrer qu'il n'y aurait aucun risque à ordonner la mise en liberté de Roman Polanski", a expliqué Me Hervé Temime à l'AFP.

Un délit imprescriptible

Les juges ont estimé que le risque de fuite était "élevé" en raison des "moyens" dont dispose Roman Polanski, qui restera donc en prison, où il se trouve depuis plus de trois semaines.

Le cinéaste, 76 ans, avait déjà fui les États-Unis il y a plus de 30 ans pour échapper à une procédure ouverte après qu'il ait eu une relation sexuelle avec une mineure de 13 ans - un délit imprescriptible. La victime, Samantha Geimer, aujourd’hui âgée de 45 ans et mère de 3 enfants, a, depuis, retiré sa plainte.

Réfugié en France depuis la fin des années 1970, Roman Polanski a été arrêté le 26 septembre dernier à l'aéroport de Zurich alors qu'il venait recevoir un prix au festival de cinéma de la ville. Il avait pourtant toujours fait preuve d’une grande prudence, évitant de se rendre en Grande-Bretagne, qui a signé des accords d'extradition avec Washington. Il n'est par ailleurs jamais retourné aux États-Unis depuis 1977, même en 2003 pour recevoir l'Oscar du meilleur réalisateur qu'il avait remporté pour son film "Le pianiste".

La justice américaine a jusqu'à la fin du mois de novembre pour déposer une requête d'extradition. Le cinéaste risque la prison à vie.

 

Première publication : 20/10/2009

  • CINÉMA

    Polanski veut finir son dernier film... en prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)