Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Hamas repousse la signature du plan de réconciliation, Abbas s'impatiente

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/10/2009

Après avoir rencontré le président égyptien Hosni Moubarak, le président de l'Autorité palestinienne a affirmé que, si le Hamas ne signait pas le plan de réconciliation, il signerait dimanche le décret organisant des législatives le 24 janvier.

REUTERS - Le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé qu'il signerait dimanche le décret organisant des élections législatives et présidentielles le 24 janvier, si le Hamas n'accepte pas d'ici là le projet d'accord de réconciliation.

Ce document a été proposé par l'Egypte, qui tente depuis plus d'un an de réconcilier le Fatah d'Abbas et le Hamas, qui avait remporté en janvier 2006 les dernières législatives avant de chasser en juin 2007 de Gaza les forces fidèles au président palestinien.

"En se fondant sur la constitution, nous sommes obligés de prendre le 25 octobre un décret aux fins de tenir des élections présidentielles et législatives avant le 24 janvier, et nous le prendrons", a déclaré Abbas après avoir rencontré au Caire le président Hosni Moubarak.

Mahmoud Abbas avait fait savoir la semaine dernière qu'il entendait organiser ces élections en janvier comme prévu, à moins que le Hamas ne signe l'accord de réconciliation qui prévoit de les repousser à juin 2010.

Sans accord avec le Hamas, Abbas ne sera pas en mesure d'organiser des élections simultanées en Cisjordanie et à Gaza, où le mouvement islamiste menace de bloquer toute opération de vote. Aussi, pour les observateurs, il se livre à une manoeuvre.

"S'il organise des élections sans le Hamas, il ne sera que le dirigeant de la Cisjordanie et, dès lors, il perdra de sa légitimité de président de l'Autorité palestinienne", explique Hasan Nafaa, professeur de science politique à l'université du Caire.

Abbas a accusé le Hamas d'avoir pris prétexte de sa fausse manoeuvre politique au Conseil des droits de l'homme de l'Onu, où il avait accepté dans un premier temps le report d'un vote sur le rapport d'enquête concernant le conflit à Gaza l'hiver dernier, pour repousser la signature de l'accord de réconciliation.

Mais Abbas a laissé la porte ouverte à celle-ci. "La réconciliation est sacrée pour nous. Nous ne pouvons fermer les portes et dire que nous ne voulons pas nous réconcilier.
"Nous ne pouvons dire cela, parce que nous voulons rétablir l'unité de notre peuple et de notre terre afin d'affronter l'occupation et le processus politique", a-t-il affirmé.

Le projet d'accord proposé par l'Egypte prévoit de mettre sur pied un comité composé de représentants de tous les groupes palestiniens pour assurer la liaison entre le Hamas à Gaza et l'Autorité palestinienne en Cisjordanie dans l'optique des élections.

Première publication : 21/10/2009

  • RÉCONCILIATION INTERPALESTINIENNE

    Moubarak derrière Abbas dans le plan de réconciliation interpalestinienne

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    L'accord de réconciliation interpalestinien encore repoussée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)