Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Asie - pacifique

L'université d'Islamabad visée par un double attentat

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 20/10/2009

Deux bombes ont explosé, mardi, dans un bâtiment de l'université d'Islamabad, la capitale du Pakistan. Depuis plus de deux ans, le pays est en proie à une vague d'attaques sanglantes perpétrées par des Taliban.

Deux bombes ont explosé à quelques minutes d’intervalle, mardi, dans un bâtiment de l'université d'Islamabad, la capitale du Pakistan. Selon Anne-Isabelle Tollet, correspondante de FRANCE 24 à Islamabad, le premier kamikaze s’est fait exploser dans la cafétéria pour filles de la faculté, l’autre dans celle réservée aux hommes. Un bilan provisoire fait état d'au moins sept tués, dont les deux assaillants.

"3 000 étudiants se trouvaient sur le campus de l’université, précise Stephen Kloss, un autre journaliste de FRANCE 24 présent sur place. La police tente de savoir si les cerveaux de ces attaques sont toujours dans les bâtiments de l’université." Les journalistes rapportent également que des étudiants étrangers, notamment malaisiens et indonésiens, feraient partie des victimes.

170 personnes tuées en 12 jours

Selon Stephen Kloss, la plupart des habitants d’Islamabad sont persuadés que ce double attentat est “lié à l’incursion de l’armée [pakistanaise] dans le Sud-Waziristan.” Un point de vue que partage Anne-Isabelle Tollet : "Il fallait s’attendre à des représailles des Taliban". 

Depuis deux ans, le Pakistan est en proie à une vague d'attentats sanglants perpétrés par des Taliban alliés à Al-Qaïda. Au début du mois d'octobre, ces derniers ont intensifié leurs attaques, tuant plus de 170 personnes en douze jours, jusqu'au cœur du quartier général de l'armée, dans la banlieue d'Islamabad, forçant les autorités à précipiter une offensive terrestre contre le fief du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP), le Sud-Waziristan.

Les combats entre l’armée pakistanaise et les insurgés islamistes, qui ont commencé samedi, se poursuivent ce mardi.

Lundi, le gouvernement a annoncé la fermeture de toutes les écoles et universités, mais "toutes n’ont pas suivi ces recommandations", conclut la journaliste.
 

Première publication : 20/10/2009

COMMENTAIRE(S)