Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

Amériques

Washington lâche du lest sur l'usage thérapeutique du cannabis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2009

L'administration Obama a demandé, lundi, aux procureurs fédéraux de ne plus poursuivre les personnes qui consomment de la marijuana à des fins thérapeutiques dans les États où cet usage a été légalisé. Leurs fournisseurs profitent de la mesure.

REUTERS - L'administration de Barack Obama a demandé lundi aux procureurs fédéraux de ne plus poursuivre les patients qui consomment de la marijuana à des fins thérapeutiques ou leurs fournisseurs dans les Etats où cet usage a été légalisé.

Un responsable du ministère de la Justice a fait savoir que ces nouvelles directives avaient été transmises lundi pour faire respecter le souhait du président Barack Obama.

Elles marquent un tournant avec la politique de son prédécesseur George Bush, qui considérait que les lois fédérales anti-marijuana devaient primer sur les législations plus permissives de certains Etats.

La décision a été saluée par des militants pro-cannabis en Californie, premier Etat à avoir légalisé l'usage médical de la
marijuana en 1996. Une dizaine d'autres Etats l'ont imité depuis.

Un porte-parole de la Maison blanche a répété que le président américain ne souhaitait pas que les "ressources fédérales (soient) utilisées pour contourner les lois en vigueur dans les Etats". Le candidat Obama en avait fait l'une de ses promesses de campagne.

Certaines voix au sein des autorités médicales et judiciaires se sont toutefois élevées pour mettre en garde contre les pratiques de centaines de cliniques qui se réfugient, selon elles, derrière la loi des Etats pour vendre du cannabis sans considérations thérapeutiques.

Le ministre de la Justice, Eric Holder, a toutefois clairement fait savoir que les autorités fédérales continueraient de poursuivre quiconque se rendrait coupable d'activités illégales sous couvert de l'argument médical.

"Utiliser les ressources fédérales pour poursuivre des patients atteints de maladies graves ou les travailleurs sociaux qui sont en conformité avec la législation des Etats sur la marijuana ne sera pas une priorité", a déclaré l'Attorney General.

"Mais nous ne tolérerons pas les trafiquants de drogue qui se cachent derrière la législation des Etats pour masquer des activités qui sont clairement illégales."
 

Première publication : 20/10/2009

COMMENTAIRE(S)