Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Culture

Le cinéaste pourrait se résoudre à affronter la justice américaine

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 21/10/2009

Si la demande d'extradition des États-Unis s'éternise, le réalisateur franco-polonais Roman Polanski pourrait se rendre dans le pays de son plein gré pour affronter la justice californienne, affirme son avocat.

Dans l’affaire Polanski, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Après s’être vu refuser, hier, sa demande de mise en liberté provisoire, le cinéaste pourrait choisir de rentrer aux Etats-Unis.

L’artiste franco-polonais de 76 ans, qui avait fui les Etats-Unis il y a plus de 30 ans pour une affaire de mœurs, pourrait y retourner pour s’expliquer face à la justice américaine si la procédure d’extradition s’éternisait. "Une procédure peut durer des mois, explique son avocat, Me Kiejman. On peut s’acheminer vers une extradition si la justice suisse ne tient pas compte des arguments qui pourraient s’y opposer."

Les Etats-Unis ont jusqu’à fin novembre pour déposer une requête d’extradition. L’artiste est détenu en Suisse depuis plus de 3 semaines pour avoir eu une relation sexuelle avec une jeune fille de 13 ans en 1977 – un délit imprescriptible. Selon son avocat, Polanski a "des regrets sans aucun doute".

La victime, Samantha Geimer, aujourd’hui âgée de 45 ans et mère de 3 enfants, a depuis retiré sa plainte.
 

Trente ans sans avoir mis un pied sur le sol américain

La justice suisse a débouté, hier, Roman Polanski de son recours contre le mandat d’arrêt destiné à permettre son extradition aux Etats-Unis. Les juges ont estimé que le délit de fuite était "élevé" en raison des "moyens" dont dispose Polanski, qui reste donc pour l’instant en prison.

Réfugié en France depuis la fin des années 70, Roman Polanski a été arrêté le 26 septembre à l’aéroport de Zurich, alors qu’il venait recevoir un prix.

Prudent quant à ses déplacements, il n’est jamais retourné aux Etats-Unis depuis 1977, pas même en 2003 pour recevoir l’Oscar du meilleur réalisateur qui lui avait été décerné pour son film "le Pianiste".

En affrontant la justice américaine, il risque la prison à vie.


 

Première publication : 21/10/2009

  • CINÉMA

    Polanski veut finir son dernier film... en prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)