Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

Planète

Un "réfugié climatique" de glace s'invite dans la cour du Parlement européen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/10/2009

Les eurodéputés écologistes ont installé une statue de glace dans la cour du Parlement européen, à Strasbourg. Elle symbolise, selon eux, "toutes les personnes qui vont être victimes du réchauffement climatique" d'ici à 2020-2030.

AFP - Les eurodéputés verts ont installé mardi un "réfugié climatique", taillé dans la glace, dans la cour du Parlement européen réuni en session à Strasbourg.

La statue figurant un homme a été sculptée sur place dans un bloc de glace et entourée de panneaux indiquant: "stoppez le changement climatique, faites votre part du travail" ("Stop Climate Change Play your part").

Au cinquième étage du bâtiment, les eurodéputés verts avaient également accroché aux fenêtres de leurs bureaux des drapeaux frappés du mot "climat".

"Il s'agit de metttre l'accent sur la question humaine des mouvements de population des refugiés climatiques, symbolisée ici par un homme de glace qui va fondre d'ici la fin de la session", a expliqué l'eurodéputée verte française Sandrine Bélier.

"L'Europe peut effectivement avoir un rôle moteur en décembre lors de la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique", a aussi estimé un autre vert français, José Bové.

"La statue de glace symbolise toutes les personnes qui vont être victimes du réchauffement climatique, puisqu'on annonce pour 2020-2030 au moins 200 millions de terriens qui seront obligés de quitter leur habitat", a-t-il commenté. "C'est aux pays industrialisés d'agir et d'être solidaires avec les pays du Sud."
 

Première publication : 21/10/2009

COMMENTAIRE(S)