Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

EUROPE

L'ex-présidente des Serbes de Bosnie va retrouver la liberté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/10/2009

Détenue en Suède depuis 2003 pour avoir commis des crimes de guerre durant la guerre de Bosnie, entre 1992 et 1995, Biljana Plavsic, 79 ans, sera libérée le 27 octobre. Elle purgeait une peine de 11 ans de prison.

AFP - L'ex-présidente des Serbes de Bosnie Biljana Plavsic, détenue en Suède pour crimes de guerre, va être libérée le 27 octobre, a annoncé jeudi le ministère suédois de la justice dans un communiqué.

"Elle doit être libérée le 27 octobre 2009", écrit le ministère.

Le Tribunal pénal International (TPI) avait déjà donné son feu vert il y a un mois pour une libération anticipée de Biljana Plavsic condamnée en février 2003 à 11 ans de prison.

"Dans sa décision du 14 septembre 2009 le Tribunal pénal international est d'accord pour une libération conditionnelle de Mme Plavsic en accord avec les lois suédoises", déclare le communiqué du ministère suédois.

En vertu de la loi suédoise, un détenu peut être libéré pour bonne conduite aux deux tiers de sa peine.

L'ex-présidente des Serbes de Bosnie purgeait depuis juin 2003 sa peine dans la prison pour femmes d'Hinseberg, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Stockholm.

Selon l'agence suédoise TT, elle aurait déjà été transférée dans une cellule d'une prison du centre de Stockholm, Kronobergshäktet, en vue de sa prochaine libération.

Biljana Plavsic, 79 ans, avait reconnu sa responsabilité, en tant que vice-présidente de l'entité serbe de Bosnie alors proclamée unilatéralement, dans la campagne de persécutions des forces serbes de Bosnie contre les Musulmans et les Croates de Bosnie pendant la guerre qui a fait 100.000 morts de 1992 à 1995.

Elle était devenue présidente de la Republika Srpska en 1996 après la fin de la guerre et le retrait de Radovan Karadzic, également poursuivi par le TPI.

Première publication : 22/10/2009

COMMENTAIRE(S)