Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

EUROPE

L'ex-présidente des Serbes de Bosnie va retrouver la liberté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/10/2009

Détenue en Suède depuis 2003 pour avoir commis des crimes de guerre durant la guerre de Bosnie, entre 1992 et 1995, Biljana Plavsic, 79 ans, sera libérée le 27 octobre. Elle purgeait une peine de 11 ans de prison.

AFP - L'ex-présidente des Serbes de Bosnie Biljana Plavsic, détenue en Suède pour crimes de guerre, va être libérée le 27 octobre, a annoncé jeudi le ministère suédois de la justice dans un communiqué.

"Elle doit être libérée le 27 octobre 2009", écrit le ministère.

Le Tribunal pénal International (TPI) avait déjà donné son feu vert il y a un mois pour une libération anticipée de Biljana Plavsic condamnée en février 2003 à 11 ans de prison.

"Dans sa décision du 14 septembre 2009 le Tribunal pénal international est d'accord pour une libération conditionnelle de Mme Plavsic en accord avec les lois suédoises", déclare le communiqué du ministère suédois.

En vertu de la loi suédoise, un détenu peut être libéré pour bonne conduite aux deux tiers de sa peine.

L'ex-présidente des Serbes de Bosnie purgeait depuis juin 2003 sa peine dans la prison pour femmes d'Hinseberg, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Stockholm.

Selon l'agence suédoise TT, elle aurait déjà été transférée dans une cellule d'une prison du centre de Stockholm, Kronobergshäktet, en vue de sa prochaine libération.

Biljana Plavsic, 79 ans, avait reconnu sa responsabilité, en tant que vice-présidente de l'entité serbe de Bosnie alors proclamée unilatéralement, dans la campagne de persécutions des forces serbes de Bosnie contre les Musulmans et les Croates de Bosnie pendant la guerre qui a fait 100.000 morts de 1992 à 1995.

Elle était devenue présidente de la Republika Srpska en 1996 après la fin de la guerre et le retrait de Radovan Karadzic, également poursuivi par le TPI.

Première publication : 22/10/2009

COMMENTAIRE(S)