Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Moyen-orient

Damas veut réviser l'accord d'association avec l'UE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/10/2009

Le président Bachar al-Assad souhaite "réviser" l'accord d'association entre la Syrie et l'Union européenne. La signature de cet accord devait avoir lieu le 26 octobre, mais vient d'être reportée sine die à la demande de Damas.

AFP - Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé jeudi que Damas souhaitait "réviser" l'accord d'association avec l'Union européenne (UE), dont la signature, espérée fin octobre, vient d'être reportée sine die à la demande de son pays.
  
"Nous devons réviser l'accord d'association avec l'Europe comme je l'ai dit lors de mon entretien avec la présidente" finlandaise Tarja Halonen, qui effectue une visite en Syrie, a indiqué M. Assad lors d'une conférence de presse diffusée à la télévision syrienne.
  
"J'ai toujours soutenu le partenariat avec l'Union européenne, il s'agit d'une priorité. Mais nous devons d'abord coopérer (sur le terrain) d'une manière efficace avec l'Europe avant de signer cet accord d'association, qui est une question technique", a-t-il poursuivi.
  
L'UE espérait signer un accord d'association avec la Syrie le 26 octobre. Mais cette signature a été reportée à une date indéterminée à la demande de Damas, qui a réclamé une période de réflexion, selon une source diplomatique à Bruxelles.
  
"Les autorités syriennes nous ont envoyé cette semaine une lettre pour demander le report de la signature", avait indiqué mardi cette source proche de la présidence suédoise de l'UE.
  
Les pays de l'UE se sont mis d'accord le 8 octobre pour parapher cet accord d'association avec la Syrie après plusieurs années d'hésitations, liées notamment à la situation des droits de l'Homme dans ce pays.
  
Un compromis prévoit que le projet de texte avec Damas soit accompagné d'une déclaration séparée des Etats européens, dans lequel figure la possibilité de suspendre l'accord en cas d'atteinte aux droits de l'Homme en Syrie.
  
Dès le 14 octobre, le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem avait émis des doutes sur la possibilité de signer le 26 octobre à Luxembourg, comme l'espéraient les Européens.
  
"Si le gouvernement syrien termine son étude durant la présidence suédoise (de l'UE qui dure jusque fin décembre 2009), nous signerons l'accord. (Sinon) nous le signerons durant la présidence espagnole", qui commence le 1er janvier 2010, avait indiqué M. Mouallem.

Première publication : 22/10/2009

COMMENTAIRE(S)