Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

EUROPE

Manifestation contre la venue d'un leader d'extrême droite à la BBC

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/10/2009

Près de 500 personnes ont manifesté jeudi soir devant le siège de la BBC, dans l'ouest de Londres, contre la participation de Nick Griffin, le leader du parti d'extrême droite British National Party, à un débat télévisé de la chaîne publique.

AFP - Environ 500 personnes ont manifesté jeudi soir devant des studios londoniens de la BBC pour protester contre la participation controversée du leader du parti d'extrême droite BNP à un débat télévisé de la chaîne.

Les manifestants se trouvaient devant les grilles des studios de la BBC à White City (ouest de Londres), agitant notamment des pancartes appelant à "Arrêter le BNP fasciste" et affirmant que "le BNP est un parti nazi".

De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer la décision de la BBC d'inviter à un débat de l'émission "Question time" Nick Griffin, le chef du British National Party (BNP) qui a obtenu plus de 6% des voix aux dernières élections européennes et décroché deux sièges d'eurodéputés.

Selon un porte-parole de Scotland Yard, 25 personnes sont parvenues à pénétrer dans l'enceinte des locaux de la BBC avant d'être rapidement escortées vers l'extérieur par le personnel de la chaîne publique.

La police a indiqué en milieu de soirée avoir procédé à six arrestations et que trois policiers avaient été blessés.

"Ce parti, le BNP, est absolument scandaleux. Cet homme est un nazi et, par ailleurs, il nie l'Holocauste", a déclaré Monty Goldman, manifestant de 78 ans.

Le ministre de la Justice, Jack Straw, a participé à ce débat au côté notamment d'un écrivain noir et d'une responsable conservatrice d'origine asiatique. L'émission d'une heure devait être diffusée jeudi à 22h35 (21H35 GMT) sur BBC1, quelques heures à peine après son enregistrement.

"Il y a eu des échanges très animés sur certains sujets", a indiqué un porte-parole de la BBC, évoquant les accusations de tentatives de récupération par le BNP de l'ancien Premier ministre Winston Churchill, le rôle de la politique d'immigration du gouvernement dans l'essor de ce parti et la question de l'islam.

Dans des extraits rendus publics par la chaîne, M. Griffin a clamé "je ne suis pas un nazi, je ne l'ai jamais été", esquivant une question sur sa position concernant l'Holocauste en déclarant n'avoir jamais été condamné pour négationnisme.

Première publication : 23/10/2009

COMMENTAIRE(S)