Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

EUROPE

Manifestation contre la venue d'un leader d'extrême droite à la BBC

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/10/2009

Près de 500 personnes ont manifesté jeudi soir devant le siège de la BBC, dans l'ouest de Londres, contre la participation de Nick Griffin, le leader du parti d'extrême droite British National Party, à un débat télévisé de la chaîne publique.

AFP - Environ 500 personnes ont manifesté jeudi soir devant des studios londoniens de la BBC pour protester contre la participation controversée du leader du parti d'extrême droite BNP à un débat télévisé de la chaîne.

Les manifestants se trouvaient devant les grilles des studios de la BBC à White City (ouest de Londres), agitant notamment des pancartes appelant à "Arrêter le BNP fasciste" et affirmant que "le BNP est un parti nazi".

De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer la décision de la BBC d'inviter à un débat de l'émission "Question time" Nick Griffin, le chef du British National Party (BNP) qui a obtenu plus de 6% des voix aux dernières élections européennes et décroché deux sièges d'eurodéputés.

Selon un porte-parole de Scotland Yard, 25 personnes sont parvenues à pénétrer dans l'enceinte des locaux de la BBC avant d'être rapidement escortées vers l'extérieur par le personnel de la chaîne publique.

La police a indiqué en milieu de soirée avoir procédé à six arrestations et que trois policiers avaient été blessés.

"Ce parti, le BNP, est absolument scandaleux. Cet homme est un nazi et, par ailleurs, il nie l'Holocauste", a déclaré Monty Goldman, manifestant de 78 ans.

Le ministre de la Justice, Jack Straw, a participé à ce débat au côté notamment d'un écrivain noir et d'une responsable conservatrice d'origine asiatique. L'émission d'une heure devait être diffusée jeudi à 22h35 (21H35 GMT) sur BBC1, quelques heures à peine après son enregistrement.

"Il y a eu des échanges très animés sur certains sujets", a indiqué un porte-parole de la BBC, évoquant les accusations de tentatives de récupération par le BNP de l'ancien Premier ministre Winston Churchill, le rôle de la politique d'immigration du gouvernement dans l'essor de ce parti et la question de l'islam.

Dans des extraits rendus publics par la chaîne, M. Griffin a clamé "je ne suis pas un nazi, je ne l'ai jamais été", esquivant une question sur sa position concernant l'Holocauste en déclarant n'avoir jamais été condamné pour négationnisme.

Première publication : 23/10/2009

COMMENTAIRE(S)