Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

EUROPE

Radovan Karadzic, de Sarajevo à La Haye

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/12/2009

Chef des Serbes de Bosnie durant la guerre en ex-Yougoslavie (1991-1995), Radovan Karadzic doit répondre de ses actes devant la justice internationale. Retour sur le parcours d'un homme accusé de crimes contre l'humanité.

Sous le coup de 11 chefs d’accusation, dont celui de crimes contre l’humanité, Radovan Karadzic, né en 1945 au Monténegro, fut l’homme fort du régime serbe pendant la guerre en ex-Yougoslavie entre 1992 et 1995. Il est considéré comme l’un des principaux responsables des atrocités commises pendant le conflit.

 


19 juin 1945 - Naissance à Petnjica, au Monténegro, de Radovan Karadzic. Son père, membre de l’armée yougoslave de la patrie (Tchetniks) et opposant au régime communiste, passe une grande partie de sa vie en prison.

1960 - Radovan Karadzic s’installe à Sarajevo où il poursuit des études en psychiatrie à l’école de médecine et s’adonne parallèlement à la poésie. Un passe-temps qui l’amène à rencontrer l’écrivain nationaliste Dobrica Cosic. C’est ce dernier qui, plus tard, le convaincra de se lancer en politique.

1967 - Publication de son premier recueil de poèmes.

1989 - Après un passage éclair chez les écologistes, Radovan Karadzic fonde le Parti démocratique serbe (SDS) qui deviendra l’instrument de son accession au pouvoir. Sa formation politique a pour ambition de fédérer et de défendre les intérêts des communautés serbes de Bosnie et de Croatie.

Octobre 1991 - Radovan Karadzic proclame la création de ‘’l’Assemblée des provinces autonomes serbes’’ en Bosnie.

28 février 1992 - Sous l’impulsion de Radovan Karadzic, l’Assemblée autonome serbe dote la République serbe de Bosnie-Herzégovine d’une Constitution.

Mai 1992 - Radovan Karadzic devient le président de la République autoproclamée de Serbie alors que la Yougoslavie communiste s’effondre. Le leader serbe prend également le commandement de l’armée des Serbes de Bosnie.

Avril 1992-Novembre 1995 - Durant 44 mois, les forces serbes de Bosnie font le siège de Sarajevo, la capitale bosniaque.

Juillet 1995 – Quelque 8 000 musulmans de la région de Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine, sont tués par les hommes du général Ratko Mladic, l’exécutant des basses œuvres de Radovan Karadzic.

1995 - Fin de la guerre en ex-Yougoslavie. Début de la cavale de Radovan Karadzic. Le leader serbe déchu réussira à échapper à la justice internationale pendant 13 ans.

21 juillet 2008 - Radovan Karadzic est arrêté à Belgrade. Durant ses années de cavale, l’ex-chef serbe exerçait le médecine sous le nom de Dragan Dabic.

31 juillet 2008 - Radovan Karadzic apparaît pour la première fois devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), où il est jugé, entre autres chefs d’accusation, pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre perpétrés entre octobre 1991 et novembre 1995.

26 octobre 2009 - Début du procès de Radovan Karadzic. Faute d'avoir obtenu plus de temps pour préparer sa défense, l’ex-leader serbe refuse de se présenter à la première audience. Il risque la prison à vie.

 

Première publication : 26/10/2009

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Karadzic menace de ne pas comparaître devant le TPIY

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Le procès Karadzic débutera le 26 octobre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)