Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 27/10/2009

On meurt encore dans les camps de travail chinois

Créés par Mao Zedong, les camps de travail sont encore très nombreux en Chine. Opposants politiques, dissidents, activistes tibétains ou simples prisonniers de droits communs y sont internés. Certains y meurent, parfois sans même avoir été jugés...

Les invités de ce Focus sont Baptiste Fallevoz, correspondant de FRANCE 24 à Shanghai, et Stéphane Marchand, journaliste, auteur de l'ouvrage "Quand la Chine veut vaincre". 

 

C’est l’un des dossiers brûlants de la politique chinoise en matière de droits de l’Homme. Les camps de travail existent encore dans le pays, et plusieurs détenus y décèdent dans des conditions suspectes chaque année.

Suicide, accident ou arrêt cardiaque sont généralement invoqués par les responsables des centres de détention pour expliquer ces décès suspects, mais les familles des victimes n'y croient pas et réclament des preuves. Certaines parlent de torture.

Les camps de travail chinois sont très peu encadrés par le pouvoir judiciaire. Dans le cas des "Laojiao" (camps de rééducation par le travail), les motifs d'incarcération et les conditions de vie sont fixés par l’administration locale, sans aucun procès.


Parmi les détenus se trouvent de nombreux prisonniers politiques et religieux, dont les membres de la secte Falun Gong.


 

Par Baptiste FALLEVOZ

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 États-Unis

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

Ils sont des millions d'Américains à ne pas se sentir représentés par la nouvelle administration Trump et à redouter ses décisions à venir. Certains ont décidé de battre le pavé...

En savoir plus

19/01/2017 France

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

Alors qu'une vague de froid s'est abattue sur la France, des commerçants parisiens se mobilisent pour venir en aide aux plus démunis. Plus de 300 d'entre eux ont ainsi collé un...

En savoir plus

18/01/2017 Centrafrique

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En Centrafrique, lors de la guerre civile qui a ravagé le pays il y a trois ans, près de 100 000 déplacés avaient trouvé refuge au camp de Mpoko, à l'aéroport de Bangui....

En savoir plus

17/01/2017 Économie chinoise

Shenzhen, du "made in China" au "created in China"

Pour la toute première fois, un président chinois participe au forum économique de Davos, en Suisse. Xi Jinping et les 80 hommes d'affaire qui l'accompagnent mettront en avant le...

En savoir plus

16/01/2017 Italie

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

C'est en Italie, dans la banlieue nord de Milan, qu'Anis Amri, l'auteur de l'attentat de Berlin, a été abattu le 23 décembre 2016. Depuis, l'Italie est pointée du doigt pour son...

En savoir plus