Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon Blatter

    En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

EUROPE

Prague doit se prononcer sur la constitutionnalité du traité de Lisbonne

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/10/2009

Alors que le président tchèque semble enclin à ratifier le traité de Lisbonne en échange d'une dérogation à la Charte des droits fondamentaux européens, la Cour constitutionnelle tchèque examine ce mardi la recevabilité d'un recours contre le traité.

AFP - La Cour constitutionnelle tchèque s'est penché mardi à Brno (est) sur la compatibilité du Traité de Lisbonne avec la loi fondamentale du pays, à la suite d'un nouveau recours d'un groupe de sénateurs eurosceptiques.
   
Les opposants tchèques au traité entendent faire vérifier que ce texte, hérité du projet avorté en 2005 de Constitution européenne et qui est censé permettre à l'UE de fonctionner de manière plus efficace, est conforme à la loi fondamentale du pays.
   
Sous l'impulsion du très eurosceptique président Vaclav Klaus, les sénateurs du parti libéral ODS avaient déjà saisi une première fois la Cour constitutionnelle en 2008.
   
La Cour a alors rejeté leurs arguments portant sur certains paragraphes consacrés aux transferts de compétences nationales à la Commission européenne, sans toutefois se prononcer sur l'intégralité du texte.
   
M. Klaus est le dernier dirigeant des 27 pays de l'UE qui n'a pas encore signé le traité de Lisbonne, ratifié par 26 pays de l'UE et approuvé par les deux chambres du Parlement tchèque.
   
Il n'était pas sûr mardi matin si la Cour constitutionnelle rendrait son verdict pendant la journée.
   
"Je suppose que l'on apprendra mardi la date où la cour se réunira pour prononcer le verdict final", a déclaré lundi le Premier ministre pro-européen tchèque, Jan Fischer.
   
"Ce sera un signal important pour le Conseil européen (des 29 et 30 octobre à Bruxelles)", a-t-il ajouté.
   
Le sort du traité de Lisbonne en République tchèque est également suspendu à une décision sur une dérogation exigée par M. Klaus pour son pays, comme condition à sa signature.
   
La dérogation concerne la Charte des droits fondamentaux, document en annexe du traité. Cette dérogation devrait empêcher, selon M. Klaus, toute restitution des biens des Allemands des Sudètes confisqués après la Seconde guerre mondiale.
 

Première publication : 27/10/2009

  • TRAITÉ DE LISBONNE

    La Pologne signe le texte, les Tchèques s'obstinent

    En savoir plus

  • TRAITÉ DE LISBONNE

    Le président tchèque pose une nouvelle condition pour signer

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)