Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : des enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Economie

Sarkozy promet 1,65 milliard d'euros d'aide aux agriculteurs

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 27/10/2009

Le président a dévoilé, mardi, dans le Jura, un plan pour venir en aide aux agriculteurs, comportant 650 millions d'euros de "soutien exceptionnel de l'État" et 1 milliard d'euros de prêts bonifiés.

Depuis Poligny, dans le Jura (est de la France), le président Nicolas Sarkozy a annoncé un plan d'aide et de "soutien exceptionnel de l'État" à l'agriculture française en crise. Il prend la forme d’une enveloppe globale d'1,65 milliard d'euros qui doit être "engagée, dans son intégralité, avant la fin de 2009", a affirmé le chef de l’État.

Cette somme se compose d’une aide de 650 millions d'euros et de prêts bancaires bonifiés qui s’élèvent à un milliard d'euros. Ces prêts serviront à consolider la trésorerie de l’année 2009 des agriculteurs, mais aussi à engager des dépenses d'investissement. Leurs taux d'intérêt réels seront réduits à 1,5 %, "voire 1 % pour les jeunes agriculteurs".

Les mesures annoncées ont trois objectifs : mettre en œuvre un plan de financement pour l'agriculture en France, lancer une "régulation rénovée" de la filière agro-alimentaire en Europe, et poursuivre la modernisation du secteur agricole français "pour préparer la PAC de 2013".

Pas question de "laisser tomber" l'agriculture

"Il n'est pas question que la France laisse tomber son agriculture", a assuré le président de la République, avant d’ajouter qu’il ne souhaitait pas "un plan de subvention contraire aux règles européennes qu'il faudrait ensuite rembourser dans 10 ans, tel qu'on l'a déjà fait".

Nicolas Sarkozy a jugé "inacceptable" l'écart entre les prix payés aux producteurs - qui ont chuté de 20 % en un an, depuis septembre 2008 - et la baisse des prix à la consommation, en baisse de 1 % sur la même période.

Pour lutter contre ce décalage, qui "révèle une répartition inéquitable de la valeur ajoutée au sein des filières", le chef de l'État a prôné un regroupement des producteurs afin qu’ils puissent peser davantage sur les circuits de commercialisation.

Pendant son discours, Nicolas Sarkozy a par ailleurs demandé à la Commission européenne d’accélérer le processus de régulation du prix des matières premières agricoles, en particulier dans la filière lait.

Un "lien charnel" avec "la terre"

Enfin, celui-ci a annoncé l'exonération de charges patronales pour l’emploi de travailleurs saisonniers, afin de réduire le coût de la main d'œuvre en France, bien plus élevé que dans les autres pays européens.

Dans son discours proche du plaidoyer, Nicolas Sarkozy a notamment décrit le lien "charnel" du pays avec son agriculture "et, j'ose le mot, avec sa terre", a lancé le chef de l’État.

Jean-Michel Lemétayer, le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), la principale organisation de défense du secteur, a notamment demandé, ce mardi, un effort d'un milliard d'euros aux banques, avec prise en charge des intérêts par l'État pendant cinq ans.
 

Première publication : 27/10/2009

COMMENTAIRE(S)