Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

La justice refuse d’ouvrir une enquête dans l'affaire des "biens mal acquis"

Vidéo par Karim HAKIKI

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 30/10/2009

La justice française a annulé une décision d'enquêter sur les biens détenus dans l’Hexagone par les présidents du Gabon, du Congo et de la Guinée équatoriale. L'ONG Transparence International entend se pourvoir en cassation.

La cour d'appel de Paris a jugé irrecevable la plainte de l'ONG anti-corruption Transparence International, déposée le 2 décembre 2008, pour "recel de détournement de fonds publics" à l’encontre de trois chefs d’État africains. Le dossier concerne les conditions d'acquisition d'un important patrimoine immobilier et mobilier en France par trois présidents - Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang de Guinée équatoriale et le défunt chef d'Etat gabonais Omar Bongo, ainsi que par certains de leurs proches.

 

La cour a suivi l'avis du parquet, infirmant la décision rendue le 5 mai dernier par la doyenne des juges d’instruction, Françoise Desset. Mais Transparence International a d’ores et déjà annoncé son intention de se pourvoir en cassation.

 

"Nous cherchons à faire reconnaître le droit des associations à agir devant la justice pour défendre leurs intérêts, en ce qui nous concerne la lutte contre la corruption nationale et internationale", a expliqué l’une des administratrices de l’association, Catherine Pierce, sur l’antenne de FRANCE 24.

 

 

Un patrimoine immobilier à 160 millions d’euros

 

Une enquête de police datant de 2007 avait recensé 39 propriétés et 70 comptes bancaires détenus par Omar Bongo et ses proches, 24 propriétés et 112 comptes bancaires pour la famille Sassou-Nguesso, et des limousines de luxe achetées par la famille Obiang. Les plaignants estiment que ces biens n'ont pu être acquis qu'avec de l'argent détourné.

D'après l'ONG, le patrimoine immobilier des trois chefs d'Etat en France s'élèverait à 160 millions d'euros. Le clan Bongo possèderait à lui seul une trentaine de luxueux appartements ou maisons.

 

Première publication : 29/10/2009

COMMENTAIRE(S)