Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie: à Tataouine, le sit-in continue après les affrontements de lundi

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Arnold Schwarzenegger, Mr Muscle sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump - Emmanuel Macron : Poignée de main réussie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Robert Pattison surprend dans "Good time" des frères Safdie

En savoir plus

FOCUS

Irak : Kirkouk, laboratoire du vivre ensemble

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie: Abdelmadjid Tebboune nommé Premier ministre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

Culture

La Banque du Japon met fin à à sa batterie de mesures anticrise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2009

La Banque du Japon a décidé d'arrêter progressivement les mesures anticrise déployées depuis l'automne 2008 pour sauver l'économie du pays de la paralysie.

AFP - La Banque du Japon (BoJ) a annoncé vendredi qu'elle allait progressivement mettre fin à sa batterie de mesures anticrise, déployée depuis l'automne 2008 pour sauver l'économie nippone de la paralysie.

Le comité de politique monétaire de la banque centrale a décidé, par une majorité de sept voix contre une, d'arrêter fin décembre le programme d'achat par la BoJ de billets de trésorerie et d'obligations aux entreprises.

Ce programme était destiné à offrir une possibilité de financement alternatif aux sociétés incapables d'obtenir des prêts de la part des banques, alors que le marché du crédit frôlait la paralysie après l'effondrement de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers en septembre 2008.

Le succès de ce programme tend dernièrement à fléchir, les conditions de fonctionnement des marchés financiers étant en voie de normalisation.

"L'environnement financier au Japon, malgré la persistance de difficultés, donne de plus en plus de signes d'amélioration", a justifié la banque centrale dans un communiqué.

Le comité a en revanche décidé, également par sept voix contre une, de laisser ouvert jusqu'à fin mars son guichet de prêts d'urgence aux institutions financières. Cet autre programme anticrise sera remplacé à partir d'avril par les opérations habituelles de la BoJ sur le marché monétaire.

La BoJ continuera par ailleurs jusque fin 2010 à se montrer moins regardante que par le passé sur la qualité des titres apportés par les débiteurs en garantie des prêts qu'elle accorde. Cette politique "joue un rôle important pour faciliter le financement des entreprises", a jugé la banque centrale.

Le comité de politique monétaire a par ailleurs décidé, cette fois à l'unanimité, de maintenir le taux de la directeur de la BoJ à 0,10%, niveau extrêmement bas auquel il se trouve depuis décembre 2008.

La Banque centrale peut en effet difficilement relever le loyer de l'argent, alors que l'économie japonaise reste engluée dans la déflation. Les prix à la consommation ont chuté en septembre pour le septième mois d'affilée (-2,3%).
 

Première publication : 30/10/2009

COMMENTAIRE(S)