Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Le Parlement reporte de nouveau le vote sur la loi électorale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/03/2010

Les députés kurdes ayant boycotté la réunion, le Parlement irakien a une nouvelle fois reporté le vote de la loi électorale, rendant problématique la tenue des élections générales le 16 janvier.

AFP - Le Parlement irakien a reporté jeudi faute de quorum le vote de la loi électorale, rendant problématique la tenue des élections générales le 16 janvier, a-t-on indiqué de sources parlementaires.
   
"Commes les députés kurdes ont boycotté la réunion, il n'y pas eu de vote aujourd'hui car il n'y avait pas assez de députés. Il n'y en avait qu'une centaine alors que le quorum est de 138", a affirmé un député présent.
   
Le président du Parlement Iyad al Samarraï a indiqué à la presse que "les consultations allaient se poursuivre". "Une nouvelle réunion du Parlement aura lieu samedi", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser si les députés voteraient la loi à cette occasion.
   
Le vote sur la loi électorale a été repoussé plusieurs fois en raison de la question épineuse de la ville multiethnique de Kirkouk au nord de Bagdad.
   
Selon le vice-président de la commission des lois Selim al-Joubouri, "les deputés arabes ont refusé une nouvelle proposition avancée par l'ONU de tenir les élections à Kirkouk sur la base des listes électorales de 2009".
   
La proposition de l'ONU suggère que le scrutin ait lieu à Kirkouk en même temps que dans le reste de l'Irak en tenant compte, exceptionnellement et pour ce scrutin uniquement, de la liste des inscrits en 2009 comme l'exigent les Kurdes.
   
Après le scrutin, cette liste serait révisée pour tenir compte de l'opposition des Arabes et des Turcomans.
   
Les Kurdes exigent d'être majoritaires dans les instances dirigeantes de la Kirkouk (quelque 900.000 habitants), qu'ils veulent annexer à leur région autonome. Les Arabes et les Turcomans accusent les Kurdes de s'y installer en masse pour modifier l'équilibre démographique.

Première publication : 30/10/2009

  • IRAK

    Les services de sécurité pointés du doigt après le double attentat de Bagdad

    En savoir plus

  • IRAK

    Attentat-suicide meurtrier dans la province de Diyala

    En savoir plus

  • IRAK

    Au moins 14 morts dans l'explosion de voitures piégées à Ramadi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)