Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

EUROPE

Les Vingt-Sept sont "prêts pour le sommet de Copenhague"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2009

Réunis à Bruxelles, les dirigeants européens ont trouvé un accord sur le climat, six semaines avant la tenue du sommet mondial de Copenhague.

AFP- Les dirigeants européens se sont mis d'accord vendredi sur un mandat commun de négociations en vue du sommet mondial de Copenhague sur le climat, prévoyant un objectif d'aide financière aux pays pauvres mais pas de chiffre à ce stade sur leur propre contribution.

"Nous avons trouvé un accord sur le climat", a déclaré le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, qui préside l'Union européenne, à l'issue d'un sommet de deux jours des dirigeants européens à Bruxelles.

"L'Union européenne a une position forte" pour aller à la conférence mondiale de l'ONU sur la protection du climat en décembre à Copenhague, a dit M. Reinfeldt, et l'Europe "continue à avoir une position de pointe" dans les négociations.

"Nous sommes prêts pour Copenhague", lui a fait écho le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Le point le plus conflictuel portait sur l'aide à apporter aux pays pauvres pour lutter contre les effets du réchauffement climatique et adapter leurs économies.

 


Les dirigeants européens ont fixé l'objectif mondial de l'enveloppe à 100 milliards d'euros par an d'ici 2020. Dont une partie importante devra être financée par les pouvoirs publics.

Ils n'ont en revanche pas voulu à ce stade chiffrer la contribution annuelle de l'UE, dans l'attente des résultats du sommet mondial de Copenhague. Un point jugé décevant par les défenseurs de l'environnement.

Les Verts au Parlement européen ont parlé d'un "résultat calamiteux pour le climat", en accusant les chefs d'Etat et de gouvernement de refuser de mettre la main au portefeuille.

Les pays européens sont parvenus à trouver un compromis pour faire en sorte que les pays d'Europe de l'Est, qui étaient réticents à payer, aient la possibilité de moins contribuer au sein de l'UE que les pays plus riches à l'Ouest. Ou d'obtenir des compensations, selon un diplomate.

Toutefois, la formule exacte n'a pas été trouvée à ce stade et la résolution du problème renvoyée à plus tard. Un "groupe de travail" a été mis sur pied pour permettre à des experts de travailler sur le sujet et "de définir les détails du mécanisme", selon le compromis trouvé.

La position commune générale de l'Union européenne reprend par ailleurs des éléments déjà acceptés l'an dernier. Comme l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 20% d'ici 2020, et de 30% si un accord international ambitieux peut être trouvé.

Les Européens soutiennent en outre l'objectif de réduire les émissions mondiales de 80 à 95% d'ici 2050, sans fixer de contrainte. Pour limiter le réchauffement planétaire à 2 degrés.

Première publication : 30/10/2009

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept fixent un objectif d'aide aux pays pauvres sans préciser sa part

    En savoir plus

  • TRAITÉ DE LISBONNE

    L'UE accepte la dérogation tchèque, ouvrant la voie à la ratification

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept peinent à surmonter leurs divisions sur le climat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)