Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

Les Vingt-Sept sont "prêts pour le sommet de Copenhague"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2009

Réunis à Bruxelles, les dirigeants européens ont trouvé un accord sur le climat, six semaines avant la tenue du sommet mondial de Copenhague.

AFP- Les dirigeants européens se sont mis d'accord vendredi sur un mandat commun de négociations en vue du sommet mondial de Copenhague sur le climat, prévoyant un objectif d'aide financière aux pays pauvres mais pas de chiffre à ce stade sur leur propre contribution.

"Nous avons trouvé un accord sur le climat", a déclaré le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, qui préside l'Union européenne, à l'issue d'un sommet de deux jours des dirigeants européens à Bruxelles.

"L'Union européenne a une position forte" pour aller à la conférence mondiale de l'ONU sur la protection du climat en décembre à Copenhague, a dit M. Reinfeldt, et l'Europe "continue à avoir une position de pointe" dans les négociations.

"Nous sommes prêts pour Copenhague", lui a fait écho le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Le point le plus conflictuel portait sur l'aide à apporter aux pays pauvres pour lutter contre les effets du réchauffement climatique et adapter leurs économies.

 


Les dirigeants européens ont fixé l'objectif mondial de l'enveloppe à 100 milliards d'euros par an d'ici 2020. Dont une partie importante devra être financée par les pouvoirs publics.

Ils n'ont en revanche pas voulu à ce stade chiffrer la contribution annuelle de l'UE, dans l'attente des résultats du sommet mondial de Copenhague. Un point jugé décevant par les défenseurs de l'environnement.

Les Verts au Parlement européen ont parlé d'un "résultat calamiteux pour le climat", en accusant les chefs d'Etat et de gouvernement de refuser de mettre la main au portefeuille.

Les pays européens sont parvenus à trouver un compromis pour faire en sorte que les pays d'Europe de l'Est, qui étaient réticents à payer, aient la possibilité de moins contribuer au sein de l'UE que les pays plus riches à l'Ouest. Ou d'obtenir des compensations, selon un diplomate.

Toutefois, la formule exacte n'a pas été trouvée à ce stade et la résolution du problème renvoyée à plus tard. Un "groupe de travail" a été mis sur pied pour permettre à des experts de travailler sur le sujet et "de définir les détails du mécanisme", selon le compromis trouvé.

La position commune générale de l'Union européenne reprend par ailleurs des éléments déjà acceptés l'an dernier. Comme l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 20% d'ici 2020, et de 30% si un accord international ambitieux peut être trouvé.

Les Européens soutiennent en outre l'objectif de réduire les émissions mondiales de 80 à 95% d'ici 2050, sans fixer de contrainte. Pour limiter le réchauffement planétaire à 2 degrés.

Première publication : 30/10/2009

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept fixent un objectif d'aide aux pays pauvres sans préciser sa part

    En savoir plus

  • TRAITÉ DE LISBONNE

    L'UE accepte la dérogation tchèque, ouvrant la voie à la ratification

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept peinent à surmonter leurs divisions sur le climat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)