Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

Culture

Emir Kusturica, vedette du 17e festival de Damas

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/11/2009

Le réalisateur serbe a assisté, samedi, à la cérémonie d'ouverture du festival de cinéma de Damas. Plus de 250 films issus de 50 pays seront projetés dans la capitale syrienne jusqu'au 7 novembre.

AFP - Le 17e festival du cinéma de Damas s'est ouvert samedi soir en présence de vedettes arabes et internationales dont le réalisateur serbe Emir Kusturica.

Plus de 250 longs et courts métrages de quelque 50 pays seront présentés au public du 31 octobre au 7 novembre. Vingt longs métrages seront en compétition.

Durant la cérémonie d'ouverture ont été honorés Emir Kusturica, les actrices espagnole Victoria Abril et américaine Ursula Andress, ainsi que plusieurs vedettes syriennes et égyptiennes dont la comédienne Yousra.

Le film "The milk of sorrow" de la péruvienne Claudia Llosa qui avait remporté l'ours d'or au dernier festival de Berlin a été projeté à l'ouverture.

Le réalisateur français Régis Wargnier présidera le grand jury de la compétition longs métrages.

La Syrie participera à la compétition officielle avec deux longs métrages dont "Encore une fois" du réalisateur Joud Saïd qui raconte des épisodes de la guerre civile libanaise.

Outre le Prix du long métrage, deux autres prix récompenseront les lauréats du court métrage et du meilleur film arabe.

Huit longs métrages arabes abordant "la cause palestinienne", dont quatre syriens, seront projetés au cours de cette manifestation cinématographique organisée tous les ans.

 

Première publication : 01/11/2009

COMMENTAIRE(S)