Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Culture

Le prix Goncourt attribué à Marie Ndiaye, le Renaudot à Frédéric Beigbeder

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 03/11/2009

Les prix Goncourt et Renaudot 2009 ont respectivement été attribués à Marie Ndiaye (photo) pour son roman "Trois femmes puissantes", et au trublion Frédéric Beigbeger pour "Un roman français".

Les prix Goncourt et Renaudot 2009 ont été  respectivement attribués, lundi, à Marie NDiaye, pour "Trois femmes puissantes" (Gallimard), et Frédéric Beigbeder, pour "Un roman français" (Grasset).

Le roman de l’auteure franco-sénégalaise a obtenu le plus prestigieux des prix littéraires français au premier tour avec cinq voix, contre deux pour "La Vérité sur Marie" de Jean-Philippe Toussaint et une voix pour "Les Heures souterraines" de Delphine de Vigan.

Le dernier opus de Frédéric Beigbeder a obtenu le Renaudot au cinquième tour avec sept voix contre une pour "Les Veilleurs" de Vincent Message, une voix pour "Ce que je sais de Vera Candida" de Véronique Ovaldé et une pour "Mauvaise Fille" de Justine Lévy.

"‘Tois femmes puissantes’de Marie Ndiaye était déjà un grand succès critique, et un succès de librairie" remarque Augustin Trapenard, chroniqueur littéraire de FRANCE 24. Sorti le 20 août dernier, le roman s’est vendu à 140 000 exemplaires.

"Une sorte de miracle s’était déjà produit avec le succès de ce livre. Ce prix est inattendu", a réagi, à l’annonce des résultats, Marie Ndiaye qui dit être ‘’très contente d’être une femme qui reçoit le prix Goncourt’’, précisant que la récompense couronne "25 ans d’écriture et d’opiniâtreté".

Ndiaye, une vingtaine de romans à 23 ans

Première femme à obtenir le Goncourt depuis celui délivré, en 1998, à Paule Constant (‘’Confidence pour confidence’’), Marie NDiaye n’est pas une inconnue du public. Elle n’a que 18 ans lorsqu’elle publie, en 1985, son premier roman "Quant au riche avenir". Remarquée par Jérôme Lindon des éditions de Minuit, elle abandonne rapidement ses études pour se consacrer à l'écriture, et enchaîne romans et recueils de nouvelles. A l’âge de 23 ans, l’auteure franco-sénégalaise avait déjà publié une vingtaine d’ouvrages.

Romancière atypique, féministe et engagée, elle surprend par l'étrangeté de ses récits, qui introduisent dans la narration des phénomènes surnaturels (apparitions, métamorphoses, etc.). Prix Femina en 2001 pour ‘’Rosie Carpe’’, elle entre en 2003 au répertoire de la Comédie française avec "Papa doit manger".

"Trois femmes puissantes" est le récit juxtaposé de trois destins de femmes, chacune entre la France et l'Afrique. "Ce livre est le portait de trois femmes fortes, chacune à sa manière", explique, à l’AFP, Marie Ndiaye. Ce qui les unit, c’est une force profonde, une croyance en qui elles sont, une façon de ne jamais douter de leur propre humanité. Ce sont des femmes tranquillement puissantes", ajoute l’écrivaine.

Beigbeder, une enfance béarnaise

Frédéric Beigbeder, ex-jet-setter et trublion de l'édition française, évolue à 1 000 lieux de la jeunesse modeste de Ndiaye, élevée en région parisienne par sa mère professeure de sciences naturelles. Auteur à succès et pilier de la critique littéraire, il obtient avec ce prix Renaudot une nouvelle consécration pour son talent d'écrivain.

"C'est un encouragement à un garnement qui avait bien besoin de ça", déclarait-il, lundi, après l'annonce du prix.

"Un roman français", son récit autobiographique, fleure la province profonde. Fatigué des nuits d’excès dans les boîtes de nuit parisiennes, Beigbeder livre le récit sensible de son enfance béarnaise.

Le prix Renaudot de l'essai a été décerné à Daniel Cordier pour "Alias Caracalla" (Gallimard). Enfin, le jury mythique a décerné pour la première fois un Renaudot du livre de poche, attribué à Hubert Haddad pour ‘’Palestine’’.

Première publication : 02/11/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)