Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

La police arrête un colon soupçonné d'avoir tué des Palestiniens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/11/2009

La police israélienne a interpellé un colon accusé d'avoir tué deux Palestiniens et d'avoir commis des attentats à la bombe. De nombreuses armes, dont des fusils d'assaut, ont été retrouvées à son domicile.

AFP - La police israélienne a annoncé dimanche l'arrestation d'un colon soupçonné d'avoir tué deux Palestiniens en 1997 et commis plusieurs attentats à la bombe, dont un qui avait visé l'universitaire de gauche Zeev Sternhell.
   
Le suspect, Jack Teitel, âgé de 37 ans et originaire des Etats-Unis, a été arrêté le mois dernier, a révélé le chef de la police à Jérusalem, le commissaire Aharon Frenkel, lors d'une conférence de presse.
   
Marié, père de quatre enfants, ce trentenaire réside dans la colonie de Shvout Rahel, en Cisjordanie.
   
Il a avoué le meurtre d'un chauffeur de taxi de Jérusalem-est, et d'un berger palestinien au sud d'Hébron (Cisjordanie). Il a justifié ces meurtres en expliquant qu'il voulait venger des attentats suicide commis en Israël par des groupes palestiniens, a ajouté la police.
   
Il est également accusé d'avoir posé une bombe à proximité d'un couvent, près de Beit Shemesh, à l'ouest de Jérusalem, il y a deux ans et demi. Un Palestinien avait été blessé par l'explosion.
   
En mars 2008, il aurait envoyé un colis piégé à une famille appartenant à un groupe de juifs messianiques, qui croient en Jésus. Un adolescent de 15 ans avait été grièvement blessé en ouvrant ce colis.
   
Le 24 septembre 2008, il aurait en outre posé un engin piégé à Jérusalem à l'entrée de la maison du professeur d'histoire, Zeev Sternhell, connu pour ses opinions de gauche.
   
Agé de 74 ans, ce professeur de sciences politiques à l'Université hébraïque de Jérusalem et spécialiste du fascisme avait été légèrement atteint à une jambe.
   
La police a découvert de nombreuses armes dissimulées au domicile du suspect dont des fusils d'assaut, des pistolets et des munitions qu'il avait réussi à faire entrer en fraude des Etats-Unis.
   
Il a été arrêté le mois dernier alors qu'il collait des affichettes à Jérusalem appelant au meurtre d'homosexuels tout en faisant l'apologie de l'attentat contre un centre d'aide à la communauté gay qui a fait deux morts le 1er août à Tel-Aviv.
   
Selon les enquêteurs, il a agi seul sans complice.
   
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a pour sa part déploré dans un communiqué l'existence "parmi nous d'une minorité qui n'est pas prête à accepter la démocratie et l'état de droit".
   
"Cette minorité ne représente qu'un petit groupe marginal, mais nous avons déjà pu constater l'étendue des dégâts qu'un assassin peut provoquer", a ajouté M. Netanyahu en faisant allusion au meurtre d'Yitzhak Rabin, le Premier ministre tué le 4 novembre 1995 par un extrémiste de droite à Tel Aviv.
   
Les dirigeants colons ont condamné ces attaques. "Le suspect est un homme étrange, qui ne représente pas notre communauté", a affirmé Avi Raveh, un responsable colon à la radio.

Première publication : 02/11/2009

COMMENTAIRE(S)