Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

Culture

Mort de l'anthropologue Claude Lévi-Strauss à l'âge de 100 ans

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2009

"Tristes Tropiques", "Les Structures élémentaires de la parenté"... Les ouvrages de Claude Lévi-Strauss ont marqué la pensée du XXe siècle. Le scientifique et homme de lettres est décédé dans la nuit de samedi à dimanche.

À lire aussi : le dossier consacré à Claude Lévi-Strauss sur RFI.

Il aurait eu 101 ans le 28 novembre prochain. Claude Lévi-Strauss, dont les travaux sont reconnus comme fondateurs pour l’anthropologie et l’ethnologie du XXe siècle, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait reçu tous les hommages à l’occasion de son centenaire, célébré en novembre 2008 au musée du quai Branly, à Paris.

"Je hais les voyages et les explorateurs." Ainsi commence son ouvrage le plus célèbre, "Tristes Tropiques", publié en 1955, celui qui a fait accéder sa pensée au grand public. Ce témoignage de son quotidien dans les tribus du Brésil, un mélange d’érudition philosophique et scientifique et de détails glanés au fil de ses observations, fut un grand succès de librairie.



Son parcours de professeur de philosophie  - il était agrégé - l’amène à l’université de Sao Paulo, d’où il part pour des missions ethnographiques dans le Mato Grosso et en Amazonie, entre 1935 et 1939. Sa thèse "Les Structures élémentaires de la parenté", publiée en 1949, marque "un tournant dans la profession, peu de temps après la Seconde Guerre mondiale : analyser les choses par leurs agencements profonds, leurs relations logiques, pas seulement par les apparences qu’elles donnent à vivre et à voir", explique, à FRANCE 24, Georges Balandier, anthropologue et sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) -voir la vidéo ci-dessous.

"Claude Lévi-Strauss mettait l'accent sur le fait qu'il ne fallait pas chercher des ressemblances entre des sociétés, mais comprendre en quoi les sociétés sont différentes des unes des autres. C'est toujours très nouveau. Ca va à l'encontre des habitude de pensées", a souligné Philippe Descola, qui a succédé à Lévi-Strauss à la tête du laboratoire d'anthropologie sociale au Collège de France.

Claude Lévi-Strauss est également l’auteur d’ouvrages scientifiques de référence, parmi lesquels "Anthropologie structurale" (1958), "la Pensée sauvage" (1962) et "Mythologiques" (4 volumes de 1964 à 1971). Plusieurs dizaines d’objets et de photographies, témoins du travail de Lévi-Strauss, ont été légués de son vivant au musée du Quai Branly.

Professeur honoraire au Collège de France, il a occupé la chaire d'anthropologie sociale de 1959 à 1982. Il était également membre de l'Académie française dont il était devenu le premier centenaire. Ses obsèques ont eu lieu avant l’annonce publique de son décès. Il a été enterré à Lignerolles, dans le Morvan, où il possédait une propriété, précise Philippe Descola.
 

 


Première publication : 03/11/2009

COMMENTAIRE(S)