Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

FRANCE

Chirac assure qu'il ira "s'expliquer devant le tribunal avec sérénité"

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/11/2009

Le parquet ne fera pas appel du renvoi en correctionnelle de Jacques Chirac dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. De son côté, l'ex-président français a indiqué qu'il irait s'expliquer "avec sérénité" devant le tribunal.

AFP - Le parquet de Paris, qui avait requis un non-lieu général dans l'affaire des chargés de mission de la Ville de Paris, ne fait pas appel du renvoi de Jacques Chirac en procès, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Le parquet disposait depuis vendredi d'un délai de cinq jours pour exercer un éventuel appel de l'ordonnance rendue par la juge d'instruction Xavière Simeoni.

Il a finalement décidé de ne pas faire appel, rendant ainsi définitif le renvoi de M. Chirac et de neuf autres personnes dans l'affaire d'emplois présumés de complaisance à la mairie de Paris entre 1992 et 1995, selon cette même source.

"Le parquet constate que l'ordonnance de renvoi devant le tribunal est définitive. Le processus d'audiencement va être mis en oeuvre", a précisé à l'AFP cette même source. Le procès pourrait ainsi se tenir en 2010.

Le délit de détournement de fonds publics, pour lequel Jacques Chirac a notamment été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris, est passible de dix ans d'emprisonnement et de 150.000 euros d'amende.

Les avocats de l'ancien chef de l'Etat avaient eux-mêmes exprimé leur souhait que le procès "vienne vite".

Frédéric Salat-Baroux, qui a été secrétaire général de la présidence de la République de 2005 à 2007, avait ainsi estimé dans Le Figaro lundi que "rien ne serait pire pour Jacques Chirac qu'un appel du parquet" contre l'ordonnance de renvoi en correctionnelle signée par la juge d'instruction Xavière Simeoni.

"Ce procès aurait mille fois pu être évité. Il est maintenant indispensable" et il faut qu'il "vienne et vienne vite", avait ajouté ce proche de M. Chirac.

Première publication : 04/11/2009

  • POLITIQUE

    Les mémoires de Jacques Chirac dévoilés jeudi

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tempête judiciaire sur la Chiraquie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Chirac renvoyé en correctionnelle pour détournement de fonds publics

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)