Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

FRANCE

Selon "Le Figaro", l'Élysée souhaite recycler les aides remboursées par les banques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/11/2009

D'après le quotidien "Le Figaro", l'État français envisage de limiter le montant du grand emprunt national destiné à financer les "dépenses d'avenir" en réutilisant les aides publiques remboursées par les banques.

REUTERS - L'Elysée envisage de financer 25 à 50 milliards d'euros de "dépenses" d'avenir, en partie par un futur "grand emprunt", en partie par le recyclage des aides
publiques remboursées par les banques, rapporte Le Figaro dans son édition à paraître jeudi.
 
Selon le quotidien, qui cite la présidence de la République, le montant de ces dépenses d'avenir ne sera "pas inférieur à 25 milliards et pas supérieur à 50 milliards".

L'entourage du président Nicolas Sarkozy "envisage de financer une partie (de ces dépenses) avec les 13 milliards que les banques sont en train de rembourser à l'Etat, intérêts inclus", ajoute le journal.

Première publication : 04/11/2009

COMMENTAIRE(S)