Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Dans une prison américaine, à l’heure où Obama veut réformer le système judiciaire

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Selon "Le Figaro", l'Élysée souhaite recycler les aides remboursées par les banques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/11/2009

D'après le quotidien "Le Figaro", l'État français envisage de limiter le montant du grand emprunt national destiné à financer les "dépenses d'avenir" en réutilisant les aides publiques remboursées par les banques.

REUTERS - L'Elysée envisage de financer 25 à 50 milliards d'euros de "dépenses" d'avenir, en partie par un futur "grand emprunt", en partie par le recyclage des aides
publiques remboursées par les banques, rapporte Le Figaro dans son édition à paraître jeudi.
 
Selon le quotidien, qui cite la présidence de la République, le montant de ces dépenses d'avenir ne sera "pas inférieur à 25 milliards et pas supérieur à 50 milliards".

L'entourage du président Nicolas Sarkozy "envisage de financer une partie (de ces dépenses) avec les 13 milliards que les banques sont en train de rembourser à l'Etat, intérêts inclus", ajoute le journal.

Première publication : 04/11/2009

COMMENTAIRE(S)