Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'espoir suscité par Hillary Clinton chez les femmes aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pourquoi l'appli Telegram utilisée par les terroristes échappe toujours à la surveillance ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama : le discours qui fait mouche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début du "sommet de la réconciliation" entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

En Inde, des femmes se mobilisent contre l'alcool

En savoir plus

Moyen-orient

Le Hezbollah nie être le destinataire des armes saisies par l'État hébreu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/11/2009

Après la Syrie et l'Iran, le Hezbollah nie à son tour être lié à la cargaison d'armes saisie mercredi par Tsahal à bord d'un navire. Israël affirme de son côté que les armes en provenance d'Iran étaient destinées au parti chiite libanais.

REUTERS - Le Hezbollah libanais a nié jeudi être le destinataire de l'arsenal dont Israël a annoncé la saisie, la veille, à bord d'un navire arraisonné en Méditerranée.

Selon la marine israélienne, plusieurs centaines de tonnes de roquettes et autres armements en provenance d'Iran et destinées à la milice chiite ont été découvertes dans les soutes du Francop, navire battant pavillon d'Antigua.

"Le Hezbollah nie tout lien avec les armes que l'ennemi sioniste prétend avoir extraites du Francop. Il condamne par la même occasion la piraterie israélienne dans les eaux internationales", déclare le mouvement dans un communiqué.

Les armes en question ont été découvertes dans une quarantaine de conteneurs dissimulés derrière des biens civils, a déclaré mercredi à la presse le contre-amiral israélien Ran Ben-Yehuda.

"Les armes sont venues d'Iran et étaient destinées au Hezbollah", a poursuivi l'officier israélien, selon lequel la cargaison aurait permis aux miliciens chiites de livrer bataille pendant un mois entier. Quatre mille roquettes tirées par le Hezbollah se sont abattues en Israël pendant les affrontements de l'été 2006.

Les conteneurs, a précisé Ran Ben-Yehuda, ont été chargés à Damiette, en Egypte, et devaient transiter par la Syrie. Damas et Téhéran nient toute implication.

 

Première publication : 05/11/2009

COMMENTAIRE(S)