Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le libre-échange et le climat au menu du sommet annuel Inde-UE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/11/2009

Le sommet annuel Inde-Union européenne se tient, ce vendredi, à New Delhi. Au menu : la signature d'un accord de libre-échange entre les deux parties et la question du réchauffement climatique, à un mois du sommet de Copenhague.

AFP - Les négociations sur un accord de libre-échange et le changement climatique seront au menu du sommet annuel entre l'Inde et l'Union européenne qui se tiendra vendredi à New Delhi, a indiqué mercredi un diplomate européen.

Les deux parties ont déjà tenu sept "rounds" de discussions depuis 2007 au sujet d'un accord de libre-échange.

Parmi les points d'achoppement figurent les droits de propriété intellectuelle, les taxes élévées en Inde sur le vin et les alcools importés d'Europe et la question du travail des enfants en Inde.

"Nous devons avoir des échanges et faire des concessions et cela est difficile et demande du temps", a déclaré l'ambassadeur de l'Union européenne en Inde, Daniele Smadja.

Alors que la Suède assure la présidence de l'UE, le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt sera présent à New Delhi, ainsi que la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner le diplomate en chef de l'Union européenne, Javier Solana.

L'Inde sera représentée par son Premier ministre Manmohan Singh.

L'Union européenne est le premier partenaire commercial de l'Inde avec des échanges bilatéraux annuels d'environ 77 milliards d'euros. L'Inde figure en 9e position des partenaires commerciaux de l'UE derrière la Corée du Sud.

Le changement climatique sera également au menu du sommet à quelques semaines du sommet de Copenhague, a indiqué Daniele Smadja.

Inde et Chine, qui sont parmi les plus gros pollueurs de la planète, ont tous deux refusé de se voir imposer des objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, estimant que cela freinerait leur croissance économique et handicaperait leurs efforts pour lutter contre la pauvreté.

Mais la Chine s'est notamment engagée à réduire la croissance des émissions de CO2 de son pays par point de PIB "de façon notable" d'ici à 2020, sans précisions chiffrées.

A Copenhague du 7 au 18 décembre, 192 pays tenteront de trouver un accord pour relayer les engagements du Protocole de Kyoto, dont la première phase expire fin 2012. L'objectif est de tenter d'éviter à la planète un dérèglement ingérable du climat.

Première publication : 06/11/2009

COMMENTAIRE(S)