Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger sa collection de crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat Clinton - Trump : qui a gagné le premier round ?

En savoir plus

Economie

La banque Lloyds annonce 5 000 suppressions de postes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2009

La Lloyds a tenu à relativiser l'annonce de 5 000 suppressions d'emplois. L'établissement britannique précise qu'en prenant en compte les fins de contrats des sous-traitants et les relocalisations, il s'agit de 2 600 pertes de poste effectives.

AFP - La banque britannique Lloyds Banking Group (LBG) va supprimer 5.000 emplois, notamment dans l'assurance et les crédits immobiliers, a-t-elle confirmé mardi, ce qui devrait représenter en fin de compte 2.600 suppressions nettes, selon elle.
  
La banque avait moins d'une heure auparavant qualifié des fuites dans la presse britannique à ce sujet de "spéculations". Elle a indiqué ensuite qu'il s'agissait d'attendre que le personnel soit informé avant de rendre l'information officielle.
  
LBG a indiqué que "5.000 postes allaient être affectés au total", mais que ce chiffre serait "considérablement atténué par le redéploiement et la fin du recours à des sous-traitants, du personnel temporaire et du personnel offshore". Environ 1.000 emplois seront supprimés via la fin de contrats avec des sous-traitants et des employés temporaires, dont 550 à l'étranger, tandis que 1.400 postes seront redéployés ou relocalisés.
  
En fin de compte, "il y aura une réduction nette d'environ 2.600 postes permanents au Royaume-Uni d'ici à fin 2010", indique-t-elle.
  
LBG est issue cet hiver de la fusion entre Lloyds TSB et HBOS, et le gouvernement en possède 43%. Il y a encore investi 5,7 milliards de livres (6,3 milliards d'euros) la semaine dernière.
  
La semaine dernière, Royal Bank of Scotland, possédée à 84% par le gouvernement, a supprimé 3.700 emplois, et HSBC 1.700.

Première publication : 10/11/2009

  • ROYAUME-UNI

    En pleine restructuration, les banques britanniques multiplient les licenciements

    En savoir plus

  • BANQUES

    RBS va supprimer 3 700 emplois au Royaume-Uni

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)