Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Perturbateurs endocriniens: se laver tue ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

Economie

La banque Lloyds annonce 5 000 suppressions de postes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2009

La Lloyds a tenu à relativiser l'annonce de 5 000 suppressions d'emplois. L'établissement britannique précise qu'en prenant en compte les fins de contrats des sous-traitants et les relocalisations, il s'agit de 2 600 pertes de poste effectives.

AFP - La banque britannique Lloyds Banking Group (LBG) va supprimer 5.000 emplois, notamment dans l'assurance et les crédits immobiliers, a-t-elle confirmé mardi, ce qui devrait représenter en fin de compte 2.600 suppressions nettes, selon elle.
  
La banque avait moins d'une heure auparavant qualifié des fuites dans la presse britannique à ce sujet de "spéculations". Elle a indiqué ensuite qu'il s'agissait d'attendre que le personnel soit informé avant de rendre l'information officielle.
  
LBG a indiqué que "5.000 postes allaient être affectés au total", mais que ce chiffre serait "considérablement atténué par le redéploiement et la fin du recours à des sous-traitants, du personnel temporaire et du personnel offshore". Environ 1.000 emplois seront supprimés via la fin de contrats avec des sous-traitants et des employés temporaires, dont 550 à l'étranger, tandis que 1.400 postes seront redéployés ou relocalisés.
  
En fin de compte, "il y aura une réduction nette d'environ 2.600 postes permanents au Royaume-Uni d'ici à fin 2010", indique-t-elle.
  
LBG est issue cet hiver de la fusion entre Lloyds TSB et HBOS, et le gouvernement en possède 43%. Il y a encore investi 5,7 milliards de livres (6,3 milliards d'euros) la semaine dernière.
  
La semaine dernière, Royal Bank of Scotland, possédée à 84% par le gouvernement, a supprimé 3.700 emplois, et HSBC 1.700.

Première publication : 10/11/2009

  • ROYAUME-UNI

    En pleine restructuration, les banques britanniques multiplient les licenciements

    En savoir plus

  • BANQUES

    RBS va supprimer 3 700 emplois au Royaume-Uni

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)