Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Sports

Ils ont souffert, ils ont brillé...

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 12/11/2009

Comme tous les grands tournois, l'Open de Paris-Bercy suscite joie et déception. Petit tour d'horizon des propos tenus par les vainqueurs et les vaincus.

Ils ont souffert

L'Espagnol Rafael Nadal a sauvé cinq balles de match durant le deuxième set du match qui l'opposait à son compatriote Nicolas Almagro. L'ancien numéro un mondial a finalement remporté la rencontre. Non sans peine. Au prochain tour, il rencontrera de nouveau un Espagnol, Tommy Robredo.
"J’ai mal joué mais j’ai tout de même gagné aujourd’hui, ce qui est bien. J’espère jouer mieux demain. En tout cas, j’espère ne pas jouer pire !"
 

Difficile fin de saison pour Gaël Monfils. Contre le 179e mondial, David Guez, le Français a difficilement obtenu son billet pour les huitièmes de finale qui l'opposeront au tombeur du Suisse Roger Federer, Julien Benneteau (6-4, 7-5).
"Je n’ai pas bien joué. Je n’étais pas trop là. J’ai eu une panne physique monumentale à un moment. Ce n’était pas superbe [...] Je n'ai plus de jus, c'est dur mentalement parce que j'ai l'impression qu'au bout d'un quart d'heure j'ai donné tout ce que j'avais."


Eliminé dès le premeir tour par Julien Benneteau, 49e mondial, Roger Federer fait preuve de fair-play. Et reconnaît sans détour la supériorité du Français dans ce match. "Je peux certainement joué mieux mais je peux aussi jouer pire que ça. Je pense que Julien s’est démené et il a remporté le match. Vous savez, j’ai eu des chances. Je les ai manquées."



Ils ont brillé

Pour la première fois, Arnaud Clément a battu l'Allemand Tommy Haas et se qualifie pour les huitièmes durant lesquelles il devra ferrailler avec le Serbe Novak Djokovic... Mais le Français relativise.
"Ce qui est fou dans le tennis, c’est que tu es dans un trou, tu lèves la tête, tu ne vois plus de lumière. Et un mois après tu es en pleine confiance, tu ne te poses même pas la question de savoir si tu as une chance de gagner. Tu te dis que tu as une chance de gagner. Ce n’est pas sûr que j’en aie une demain. Dans ma tête quand je vais rentrer sur le terrain, c’est évidemment pour le battre."


Le Russe Marat Safin a mis un terme à sa carrière à Bercy et ne regrettera pas certains aspects du tennis.
"Etre en compétition, ça va me manquer. Mais d'un autre côté, c'est un sport dur et cruel."

Première publication : 12/11/2009

  • TENNIS

    À Bercy, Benneteau élimine Federer au deuxième tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)