Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Star Wars" : les produits dérivés arrivent en force

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Aylan, enfant martyre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La photo oubliée par les médias français

En savoir plus

LE DÉBAT

La Chine, un colosse au pied d’argile ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

La Chine, un colosse au pied d’argile ? (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La photo du corps d'Aylan Kurdi, image "choc" de la crise des réfugiés syriens

En savoir plus

POLITIQUE

"En France, on censure les émotions dans la presse"

En savoir plus

POLITIQUE

"Les Français ne veulent pas du match retour Sarkozy-Hollande"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Hubert Védrine : "L'Europe doit élaborer une politique à la hauteur du drame des migrants"

En savoir plus

Economie

PSA va supprimer 6 000 postes en France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2009

Dans le cadre d'un plan de 3,3 milliards d'euros d'économies, le constructeur automobile français fait savoir qu'il va supprimer 6 000 postes d'ici à 2013, grâce au "rythme naturel des départs" de l'entreprise.

REUTERS - PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi un plan de 3,3 milliards d'euros sur trois ans, constitué pour moitié de réductions de coûts, afin de redresser la marge opérationnelle du constructeur.

Au cours d'une présentation aux analystes au centre de recherche et de design du groupe, à Vélizy, le président du directoire Philippe Varin a déclaré que l'un de ses principaux objectifs était de "mettre la maison en ordre".

Il cherche notamment à réduire l'écart avec la marge opérationnelle courante moyenne des cinq meilleurs groupe en la matière, et compte pour cela sur son "plan de performance" qui devrait se répartir de manière égale sur chacune des trois années, à savoir 1,1 milliard d'euros en 2010, 2011 et 2012.

Les montants annoncés correspondent à hauteur de 30% à du nouveau chiffre d'affaires tiré de la dynamique actuelle des ventes - PSA a dévoilé à Vélizy plusieurs modèles, dont l'ensemble de la gamme DS, la C-Zéro électrique de Citroën et même la voiture qui succédera en 2012 à la famille 205, 206 et 207 - et à hauteur de 15% aux gains de parts de marché qu'il vise dans les pays émergents.

Le solde - des réductions de coûts - se décompose en une augmentation du taux d'utilisation des capacités en Europe, une amélioration de la productivité sur les chaînes et en conception, et une baisse de 400 millions d'euros d'ici 2012 des frais généraux.

Philippe Varin a calculé que l'amélioration de la productivité devrait représenter environ 6.000 suppressions de postes sur trois ans en France, mais il a précisé que ce chiffre devrait être atteint grâce au rythme naturel des départs et que PSA "n'a pas besoin d'un plan de restructuration en France à l'heure actuelle".

Le deuxième constructeur automobile européen par les volumes a également amélioré sa prévision pour le marché automobile européen en Europe, qu'il attend désormais en baisse de 7%. Au vue de l'embellie récente des ventes, il a également revu en hausse son objectif de résultat opérationnel courant 2009 [ID:nLC381392]

Il table désormais sur un résultat opérationnel courant à l'équilibre au second semestre, après une perte de 826 millions au 1er semestre. Jusqu'ici, PSA anticipait une perte opérationnelle courante comprise entre un et deux milliard d'euros sur l'ensemble de 2009.

Première publication : 12/11/2009

COMMENTAIRE(S)