Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Santé

Cas "probable" en France de syndrome Guillain-Barré après vaccination

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2009

Le ministère français de la Santé a signalé un cas "probable" de syndrome de Guillain-Barré chez une jeune professionnelle de santé ayant reçu le vaccin contre la grippe A(H1N1). L'origine de la pathologie n'a pas encore été établie.

AFP - Un cas "probable" de syndrome Guillain-Barré (SGB), une maladie rare du système nerveux périphérique, a été signalé mardi après vaccination contre la grippe H1N1, sous une forme modérée qui a "évolué favorablement", a indiqué jeudi le ministère de la Santé dans un communiqué.
  
Ce cas a été signalé dans le cadre du dispositif de pharmacovigilance de la vaccination, précise le ministère, qui indique qu'il s’agit "d’une forme modérée et uniquement sensitive" et que "l’origine n’a pas été établie".
  
Le ministère a précisé à l'AFP que par "forme uniquement sensitive", il faut entendre qu'"il n'y a pas eu de paralysie, mais uniquement des fourmillements".
  
Chaque année en France, "1.700 à 1.800 cas de syndrome de Guillain-Barré donnent lieu à une hospitalisation, soit 5 par jour", note le communiqué, qui précise que "dans la plupart des cas la survenue d’un syndrome de Guillain-Barré est liée à un épisode infectieux, bactérien ou viral, dont la grippe".
  
Il fait valoir encore que "l’attribution d’un syndrome de Guillain-Barré à une vaccination nécessite une expertise approfondie" qui sera conduite par l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).
  
Rappelant que la ministre de la Santé Roselyne Bachelot "s’est engagée à la transparence sur les effets secondaires de la vaccination contre la grippe A(H1N1)", le ministère indique que l'Afssaps publiera vendredi un bulletin de pharmacovigilance.
  
Le SGB, également appelé "polyradiculonévrite démyélisante aiguë", est une atteinte des nerfs périphériques qui (en principe) se traduit par une paralysie rapide, débutant le plus souvent au niveau des membres inférieurs puis remontant vers le haut du corps.
  
Cette maladie rare (2,8 cas/100.000 habitants/an) est potentiellement grave, même si la récupération est le plus souvent complète. 5% des patients décèdent et environ 10% gardent des séquelles, un risque moins important si la prise en charge est précoce.
  
Selon l'Afssaps, "le risque avéré de syndrome de Guillain-Barré découlant de la grippe est très supérieur au risque incertain de survenue d'un tel syndrome du fait de la vaccination".
  
"Il y a 70 fois plus de Guillain-Barré à la suite d'une grippe qu'après une vaccination contre la grippe", affirmait récemment le Pr Christian Perronne, du Haut Conseil de la Santé publique.
  
La crainte de la survenue de ce syndrome a été régulièrement évoquée depuis le début de l'épidémie, suite au précédent américain de 1976. Après l'irruption sur une base militaire d'un virus de grippe porcine, quelque 40 millions d'Américains avaient reçu à la hâte un nouveau vaccin. Un demi-millier de personnes avaient alors contracté le syndrome de Guillain-Barré, et 25 personnes étaient mortes.
  
Cependant, selon des experts, rien n'a permis d'établir de façon certaine que la survenue du syndrome était liée à la vaccination.
 

Première publication : 13/11/2009

  • GRIPPE A (H1N1)

    Roselyne Bachelot lance la campagne de vaccination en montrant l'exemple

    En savoir plus

  • FRANCE

    Coup d'envoi de la grande campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)