Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers.

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mutins du PS défient Valls"

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie sous tension avant les résultats de l'élection

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

Moyen-orient

Deux jours après Netanyahou, Sarkozy reçoit Assad à l'Élysée

©

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/11/2009

Nicolas Sarkozy reçoit, ce vendredi, son homologue syrien pour évoquer la situation au Proche-Orient. Une visite qui, selon Bachar al-Assad, témoigne du "climat de confiance" qui règne entre Damas et Paris.

La situation au Proche-Orient figure en bonne place sur l’agenda de Nicolas Sarkozy cette semaine. Deux jours après s’être entretenu avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, le président français accueille, ce vendredi, son homologue syrien, Bachar al-Assad, à l’Elysée.

Cette nouvelle visite à Paris du chef de l’Etat syrien, la deuxième en moins de 18 mois, intervient au lendemain des déclarations du chef du gouvernement israélien qui s’est dit prêt à reprendre des négociations de paix avec Damas. Sans condition préalable.

Un responsable israélien a annoncé que Benjamin Netanyahou avait demandé, lors de sa visite mercredi à l’Elysée, à Nicolas Sarkozy de transmettre un message au numéro un syrien. Le chef de l’Etat français devrait ainsi profiter de la visite de Bachar Al-Assad à Paris pour tenter de relancer les négociations entre la Syrie et Israël.

Jeudi, le président français se serait par ailleurs entretenu au téléphone avec le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour évoquer ‘’des propositions importantes’’ visant à relancer le processus de paix, selon un responsable palestinien.

Le plateau du Golan toujours au centre des discussions

Les négociations entre Israël et la Syrie ont souvent achoppé sur le problème du plateau du Golan. Le Syrie a toujours fait de la restitution de ce territoire, situé au sud-ouest de la Syrie et annexé par l’État hébreu en 1981, une condition non négociable à l’ouverture de pourparlers directs avec Tel Aviv.

Les dernières discussions entre les deux pays, menées sous médiation turque, ont été rompues l’année dernière après l’offensive israélienne dans la bande de Gaza. Mais une reprise du dialogue est désormais envisageable, le ministre turc des Affaires étrangères ayant déclaré, la semaine dernière, qu’il était à nouveau prêt à jouer son rôle de médiateur.

A en croire l’avocat international Ardavan Amir Aslani, auteur du livre ‘’Iran, le retour de la Perse’’, rien n’indique que ces bonnes intentions vont déboucher sur un quelconque résultat. ‘’Cela fait 40 ans qu’Israël se dit prête à tenir des négociations de paix [avec la Syrie], mais que s’est-il passé depuis ? Le plateau du Golan est toujours occupé et le problème palestinien n’est toujours pas résolu’’, a-t-il affirmé sur l’antenne de FRANCE 24.

Paris-Damas, une relation au beau fixe

Les relations entre Paris et Damas, autrefois rompues par Jacques Chirac, se sont considérablement réchauffées sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, qui a invité Bachar al-Assad en 2008 aux cérémonies du 14-Juillet, à Paris. Le président français s'est quant à lui rendu par deux fois à Damas, en septembre 2008 et en janvier 2009.

“La Syrie tente de redorer son image à l’international, estime Ardavan Amir Aslani. Elle essaye aussi de briser son isolement diplomatique.’’ Le président syrien a en revanche estimé, dans les colonnes du quotidien français ‘’Le Figaro’’, qu’il n’y avait pas encore eu de ‘’regain de confiance entre la Syrie et les Etats-Unis’’. Déçu par la politique menée par les Etats-Unis au Proche-Orient depuis l'élection de Barack Obama, l’homme fort de Damas demande à Washington d'élaborer un véritable plan d'action pour la région.

Concernant ses relations avec l’Union européenne, qui se sont tendues depuis que Damas a refusé de signer un accord d’association, Bachar al-Assad déplore que les Vingt-Sept aient ‘’complètement viré du côté des Etats-Unis, au détriment de la Syrie’’.

 

Première publication : 13/11/2009

  • SYRIE

    Damas veut réviser l'accord d'association avec l'UE

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)