Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Obama à Tokyo pour consolider les relations américano-japonaises

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2009

Barack Obama est arrivé ce matin à Tokyo, première étape d’une tournée de neuf jours en Asie. Washington entend profiter de cette visite pour réduire les divergences sur la présence militaire américaine au Japon.

REUTERS - Arrivé ce vendredi à Tokyo, le président américain Barack Obama entame la première étape de sa tournée dans quatre pays d'Asie.

L'avion présidentiel Air Force One s'est posé vers 15H40 (06H40 GMT) sur l'aéroport de Haneda à Tokyo.

M. Obama, dont c'est le premier voyage au Japon, devait s'entretenir dans la soirée avec le Premier ministre japonais Yukio Hatoyama. Il partira samedi après-midi pour Singapour où il assistera au Forum économique Asie-Pacifique (APEC) et achèvera sa tournée par une visite de trois jours en Chine et une étape en Corée du Sud.

Barack Obama est au Japon pour un sommet bilatéral au cours duquel Tokyo et Washington chercheront à raffermir leurs liens distendus par des divergences sur la présence militaire américaine sur l'archipel.

Le président américain, qui entame une tournée de neuf jours sur le continent asiatique, et le Premier ministre japonais Yukio Hatoyama doivent publier une déclaration commune à l'issue de leur rencontre.

 "Je veux faire de (cette rencontre) un sommet qui montre l'importance des relations américano-japonaises dans un contexte mondial", a déclaré Hatoyama à la presse vendredi matin avant l'arrivée d'Obama. 

Pour l'ambassadeur des Etats-Unis au Japon, John Roos, le président américain cherchera lui aussi à réaffirmer l'importance du lien entre Tokyo et Washington.

"Le président Obama croit que le temps est venu de réaffirmer et d'étendre cette alliance afin de garantir une paix durable et la sécurité dans la région et contribuer aux défis en matière de sécurité internationale", écrit-il dans une tribune publiée par le Japan Times.

Nathalie Tourret revient pour France 24 sur la réaction des Japonais sur la venue de Barack Obama. 

Le dossier épineux d'Okinawa

D'après la presse japonaise, les deux dirigeants devraient convenir dans leur déclaration de travailler ensemble pour promouvoir le désarmement nucléaire et appeller la Corée du Nord à reprendre les discussions sur son programme nucléaire, ainsi que l'Iran à lever les doutes sur ses activités atomiques.

Les deux leaders concluront aussi un accord de coopération dans le développement des technologies "vertes" et le nucléaire civil. Cinq domaines seront concernés: réseaux électriques propres, capture et stockage du carbone, énergie nucléaire, recherche, et énergies renouvelables.

Les Etats-Unis et le Japon devraient aussi appeler à une baisse des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial de 80% d'ici à 2050 mais sans fixer d'objectifs à moyen terme, croit savoirle quotidien économique Nikkei.

Aucun progrès n'est attendu en revanche sur l'épineuse question de la base aérienne des marines de Futenma. Les Américains tiennent à voir mis en oeuvre un accord signé en 2006 qui prévoit le déménagement de la base, située dans une zone urbaine d'Okinawa, vers une région plus isolée de l'île.

Cet accord s'inscrit dans le cadre plus général d'un plan de réorganisation de la présence des 47.000 soldats américains dans l'archipel.

Mais Yukio Hatoyama, dont le Parti démocrate a mis fin à un demi-siècle de quasi-hégémonie du Parti libéral démocrate au Japon lors des législatives du 30 août dernier, a promis de suivre une politique étrangère moins dépendante de son allié.

Lors de la campagne électorale, il s'était engagé à ce qu'il n'y ait plus de base américaine à Okinawa, qui abrite plus de la moitié des forces américaines au Japon.

De nombreux habitants d'Okinawa se plaignent de la délinquance, du bruit et de la pollution liés selon eux aux bases. 

Samedi, Barack Obama prononcera un discours au Suntory Hall à Tokyo, lors duquel il évoquera sa conception de l'engagement américain en Asie, avant d'être reçu par l'empereur Akihito et l'impératrice Michiko.

 

 

Première publication : 13/11/2009

COMMENTAIRE(S)