Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

Washington reconduit le gel historique des avoirs iraniens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2009

Barack Obama a décidé de reconduire, jeudi, le gel des avoirs iraniens aux États-Unis, bloqués depuis 20 ans. Le président américain estime que les relations entre les deux pays ne se sont pas suffisamment améliorées, malgré un appel au dialogue.

AFP - Le président américain Barack Obama a renouvelé jeudi pour un an le gel des avoirs iraniens aux Etats-Unis, imposé par l'ancien président Jimmy Carter au tout début de la prise d'otages historique à l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran, a indiqué la Maison Blanche.
  
Malgré son appel au dialogue après 30 ans de quasi-silence radio entre les deux capitales, M. Obama s'est donc prêté pour la première fois à ce qui relève quasiment du rituel présidentiel chaque année à la même époque en reconduisant une mesure qui constitue un grief presque fondateur pour le régime islamique.
  
Dans la notification officielle de sa décision publiée par la Maison Blanche, M. Obama note que les relations entre les deux pays ne sont toujours pas revenues à la normale, et qu'il y a donc lieu de prolonger l'état "d'urgence nationale", communément invoqué pour justifier de telles dispositions.
  
M. Carter a ordonné le gel des avoirs du gouvernement iranien sous juridiction américaine le 14 novembre 1979, dix jours après que des étudiants islamistes eurent pris d'assaut l'ambassade américaine à Téhéran, symbole, selon eux, de l'ingérence des Etats-Unis et de leur soutien au shah déposé par la révolution islamique.
  
Les révolutionnaires avaient retenu pendant 444 jours une cinquantaine de membres du personnel de l'ambassade. Les relations entre Washington et Téhéran ne s'en sont jamais remises et ont été rompues en avril 1980.
  
Ce renouvellement des sanctions coïncide avec l'annonce de la demande de saisie par la justice américaine de biens appartenant à un groupe musulman soupçonné d'être lié au gouvernement iranien, parmi lesquels quatre mosquées et un gratte-ciel new-yorkais.

Première publication : 13/11/2009

COMMENTAIRE(S)