Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

Amériques

Washington reconduit le gel historique des avoirs iraniens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2009

Barack Obama a décidé de reconduire, jeudi, le gel des avoirs iraniens aux États-Unis, bloqués depuis 20 ans. Le président américain estime que les relations entre les deux pays ne se sont pas suffisamment améliorées, malgré un appel au dialogue.

AFP - Le président américain Barack Obama a renouvelé jeudi pour un an le gel des avoirs iraniens aux Etats-Unis, imposé par l'ancien président Jimmy Carter au tout début de la prise d'otages historique à l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran, a indiqué la Maison Blanche.
  
Malgré son appel au dialogue après 30 ans de quasi-silence radio entre les deux capitales, M. Obama s'est donc prêté pour la première fois à ce qui relève quasiment du rituel présidentiel chaque année à la même époque en reconduisant une mesure qui constitue un grief presque fondateur pour le régime islamique.
  
Dans la notification officielle de sa décision publiée par la Maison Blanche, M. Obama note que les relations entre les deux pays ne sont toujours pas revenues à la normale, et qu'il y a donc lieu de prolonger l'état "d'urgence nationale", communément invoqué pour justifier de telles dispositions.
  
M. Carter a ordonné le gel des avoirs du gouvernement iranien sous juridiction américaine le 14 novembre 1979, dix jours après que des étudiants islamistes eurent pris d'assaut l'ambassade américaine à Téhéran, symbole, selon eux, de l'ingérence des Etats-Unis et de leur soutien au shah déposé par la révolution islamique.
  
Les révolutionnaires avaient retenu pendant 444 jours une cinquantaine de membres du personnel de l'ambassade. Les relations entre Washington et Téhéran ne s'en sont jamais remises et ont été rompues en avril 1980.
  
Ce renouvellement des sanctions coïncide avec l'annonce de la demande de saisie par la justice américaine de biens appartenant à un groupe musulman soupçonné d'être lié au gouvernement iranien, parmi lesquels quatre mosquées et un gratte-ciel new-yorkais.

Première publication : 13/11/2009

COMMENTAIRE(S)