Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

Asie - pacifique

Obama appelle la Birmanie à la libération d'Aung San Suu Kyi et à des élections libres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/11/2009

Dimanche, au sommet de l'Asean, le président Barack Obama a lancé un appel à la libération de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi. Le Premier ministre birman, Thein Sein, était présent, mais les deux hommes ne sont pas serrés la main.

REUTERS - Barack Obama a lancé dimanche un appel à la libération de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, lors d'un sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), en présence du Premier ministre birman Thein Sein. Le président des Etats-Unis ne s'est pas adressé directement au chef du gouvernement birman, mais il l'a côtoyé lors de ce sommet organisé à Singapour après celui du Forum de coopération Asie-Pacifique.

Visiblement amusé, Obama s'est plié à la tradition de l'organisation qui veut que les chefs d'Etat et de gouvernement affichent symboliquement leur cohésion en se donnent le bras avant d'entamer leur discussions. Il n'a toutefois pas serré la main de Thein Sein.

Son appel en faveur de la libération d'Aung San Suu Kyi avant les élections prévues l'an prochain ne figure pas dans dans le projet de déclaration finale du sommet, qui se déroulait pour la première fois en présence d'un président américain, mais il a été formulé de vive voix, a déclaré Robert Gibbs, porte-parole de la Maison blanche.

Sur les vingt dernières années, Aung San Suu Kyi en a passé plus de 14 en détention, la plupart du temps en résidence surveillée.

La lauréate du prix Nobel de la paix âgée de 64 ans a été condamnée en août à 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence pour avoir laissé un ressortissant américain séjourner en mai dans sa maison de Rangoun, ce qui lui interdira de participer aux élections.

Première publication : 15/11/2009

  • BIRMANIE

    Aung San Suu Kyi s'entretient avec des diplomates américains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)